Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un ancien vice-président américain veut un Watergate pour Cheney

La rédaction
visites
889

Avec son expérience de vice-président sous l’administration Carter, de 1977 à 1981, Walter Mondale écrit dans l’édition dominicale du Washington Post que

29 juillet 2007 (LPAC) - Avec son expérience de vice-président sous l’administration Carter, de 1977 à 1981, Walter Mondale écrit dans l’édition dominicale du Washington Post que « toute autorité du vice-président émane d u président sous lequel il sert. Il n’y a aucun pouvoir inhérent à son poste (...) D’une certaine manière, non seulement Cheney bénéficie d’une grande autorité que lui a donné le président Bush, et qui inclut l’ensemble des activités de renseignement, mais en plus il applique son propre programme. »

Mondale explique qu’ « A travers sa vaste expérience gouvernementale, les amis qu’il a pu placer à des postes clés et son considérable talent politique, il [Cheney] a été de plus en plus à même d’élaborer les réponses aux questions soumises au président - parce qu’il a été capable d’élaborer ces questions »

« Il y a trente ans nous vivions sous un autre exemple douloureux d’un Maison Blanche dépassant ses prérogatives, mentant au peuple Américain, violant la loi, et enrobant tout ce qu’il fait dans le secret. Le Watergate a troublé le pays et le système constitutionnel comme jamais auparavant. Nous avons passé des années à essayer de comprendre et de digérer les leçons de ce grand débordement. Mais nous y revoilà. »

Comme tout le monde le sait, le Watergate a fini par la démission forcée du président Nixon, ce qui est exactement ce que le docteur a prescrit pour Dick Cheney.

Brève contenue dans :
Cheney : destitution ou démission ?

Contactez-nous !