Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un démocrate d’Alabama introduit une résolution pour résoudre la crise alimentaire

La rédaction
visites
694

13 mai 2008 (LPAC)- Le représentant Tom Jackson, président de la commission sur l’Agriculture et les Forêts de la chambre de l’Alabama, a introduit le 8 mai une résolution au sujet de la crise alimentaire, que nous traduisons ci-dessous. Jackson était intervenu lors de la conférence internet du 7 mai de Lyndon LaRouche pour y déclarer son soutien à l’approche de M LaRouche vis-à-vis de la crise alimentaire mondiale et annoncer son intention d’introduire très prochainement, à la Chambre d’Alabama une résolution sur le sujet.

Texte de la résolution 758 :

Attendu que le monde subit actuellement une crise alimentaire et en carburant atteignant des proportions inégalées jusqu’à ce jour selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ;

{}

que Rajat Nag, directeur de la Banque asiatique de développement, a récemment déclaré qu’un milliard d’Asiatiques sont en danger à cause des hausses de prix ; et que 33 pays, dépendant d’importations sur le plan alimentaire, sombrent dans les émeutes et les troubles politiques, (dont la Somalie, l’Egypte, le Niger) ;

{}

attendu que les politiques de libre-échange promues par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la NAFTA, CAFTA et d’autres institutions sont responsables de la perte de capacité de nombreux pays, dont les Etats-Unis, à nourrir leurs populations ;

{}

attendu qu’une large superficie de terre cultivable a été allouée à la production de biocarburants, aggravant ainsi cette crise, et amenant Jean Ziegler, rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies, à déclarer que les biocarburants sont « un crime contre l’humanité » ;

{}

attendu que le monde est actuellement pris dans une spirale hyperinflationniste en ce qui concerne les prix de la nourriture et du pétrole, qui perturbe la vie quotidienne de nombreuses personnes dans notre pays ;

{}

attendu que, en 1963, le président John F. Kennedy appela le gouvernement des Etats-Unis à poursuivre la politique de « bon voisinage » (Good Neighbor policy) du président Franklin Roosevelt et lança un programme de « nourriture pour la paix » (Food For Peace) pour aider les pays dans le besoin à travers le monde,

{}

en conséquence, qu’il soit décidé par la Chambre des représentants de la législature d’Alabama, que par la présente, nous demandons instamment au congrès des Etats-Unis, qui est une branche du gouvernement, ce dernier ayant l’unique pouvoir de changer la politique économique de notre pays, d’ordonner les mesures d’urgence suivantes :

{}

  • Que les Etats-Unis lancent immédiatement un programme agricole, qui permette de doubler la production de nourriture aux Etats-Unis, et paient à nos agriculteurs des prix de paritépour soutenir cela. Ce programme permettrait d’une part de nourrir notre propre population, mais aussi d’initier un programme d’aide alimentaire à travers le monde.
  • Que le gouvernement des Etats-Unis cesse, par la présente, de payer les agriculteurs et autres qui produisent du maïs pour la fabrication d’éthanol et que ces derniers utilisent ces superficies pour la production alimentaire. La communauté des agriculteurs serait à nouveau payée en prix tarifaires pour cette production. L’on estime que plus de 80 pays bénéficieraient immédiatement de la reprise de cette production de maïs à des fins alimentaires.
  • Nous appelons le gouvernement des Etats-Unis à se retirer de l’OMC ainsi que de la NAFTA et d’initier à la place des accords commerciaux bilatéraux normaux avec d’autres Etats-nations souverains, comme ce fut notre politique nationale sous la présidence Roosevelt et les administrations suivantes.{}

Qu’il soit ensuite décidé, qu’une copie de cette résolution soit envoyée à chaque membre de la délégation du Congrès de l’Alabama et au président des Etats-Unis pour leur attention immédiate et pour sa mise en œuvre.

Pour approfondir le sujet, vous pouvez consulter notre Focus : Famines et épidémies, en cliquant ici

Contactez-nous !