Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un drôle d’éditorial...

La rédaction
visites
1129
commentaire

Un éditorial surprenant de John Podhoretz sur la mort de John Kennedy Jr. est paru dans le New York Post de Rupert Murdoch, sous forme de satire intitulée « Une conversation en enfer ».

La satire de Podhoretz est écrite sous forme de monologue dans lequel le Diable s’adresse à Joseph Kennedy, le fondateur de la lignée. Le Diable explique pourquoi il devait réclamer son « dû », en appelant à lui un autre jeune Kennedy.

« Joe Kennedy ! (...) Je suis ravi de te voir. (...) Tu voulais la richesse et le pouvoir, et tu voulais que cela s’étende sur des générations. Tu voulais être le créateur d’une dynastie qui dirigerait l’Amérique. (...) Et tu voulais que ton fils soit Président... Tu as eu tout ce que tu voulais. Mais quand je conclus un contrat pour une âme comme la tienne (...) si sûre que le monde doit s’incliner devant elle, si dure c’est trop cru pour moi, comme de la viande qui n’est pas cuite. Je dois l’assaisonner, la frapper un peu pour qu’elle devienne plus tendre, la saisir un peu à la poêle avant de la mettre dans le four de l’enfer. Tu étais si triomphant avec la victoire de John. (...) J’ai dit que j’allais mettre John à la présidence, mais je n’ai pas dit qu’il finirait son mandat. Et je n’ai pas dit que tu en aurais un autre. Tu a commis l’erreur de réessayer avec Bobby. Ce fut une violation de notre contrat. (...) Et tu n’a pas écouté, (...) tu insistais sur l’idée que Teddy pourrait le faire. (...) C’était fini pour toi, n’est-ce pas, après Chappaquiddick. Tu es mort quelques mois après. (...) Ainsi, chaque fois que tu penses en être arrivé en fin de contrat, chaque fois que tu crois que ta famille est de retour sur le chemin de la gloire, je dois juste faire quelque chose. Comme je l’ai fait ce week-end, avec ton petit-fils John. »

Suite aux protestations massives, les rédacteurs du journal ont dû retirer l’article dans les éditions ultérieures.

Contactez-nous !

Don rapide