Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un élu démocrate condamne Obama, personne ne s’oppose...

La rédaction
visites
1325
commentaire

22 août 2011 (Nouvelle Solidarité) — Dans une déclaration du 8 août, le sénateur d’Etat du Kentucky, Perry Clark (démocrate, 37e district), s’est joint publiquement à Lyndon LaRouche en lançant un appel à la démission immédiate d’Obama et au rétablissement de la loi Glass-Steagall par le Congrès.

Mes chers concitoyens, après mûre réflexion sur l’adoption d’une loi de déplafonnement de la dette et d’austérité budgétaire, la semaine dernière à Washington, j’ai décidé que « c’en est trop ». Cette législation est effrontément inconstitutionnelle, c’est pourquoi j’appelle ici à mettre en oeuvre des actions d’urgence pour réparer les dommages causés, à commencer par la démission du Président Barack Obama. (...)

Cette annonce fit l’effet d’une bombe. Alors que certains espéraient en vain que ce n’était qu’un canular, une fois que les médias eurent compris que Clark ne plaisantait pas, la riposte ne s’est pas fait attendre. Dès le 12 août, à la radio locale, une poignée d’élus démocrates se demandaient si la déclaration de Clark ne méritait pas son exclusion du parti, tout en avouant qu’ils trouvaient peu réjouissant le « deal » d’Obama avec les républicains sur la dette. L’embarras fut complet. Alors que la radio WPFL promettait de répercuter sur ses ondes les « dernières réactions » à la lettre de Clark, elle ne trouva personne pour venir défendre Obama dans cette affaire, tandis que la lettre circulait sur tous les blogs, ne recueillant que des commentaires favorables.

Le 15 août, un dirigeant syndical du Kentucky, Scott Pulliam, décida à son tour de mouiller la chemise en soutenant la démarche du sénateur Perry Clark. Il écrivit dans une lettre rendue publique : « Chers camarades démocrates. Je vous écris aujourd’hui afin de dire ce que je pense de certaines réactions négatives que j’ai entrevues concernant la récente lettre du sénateur Perry Clark, appelant le président Obama à démissionner et demandant au Congrès de rétablir les protections offertes par la Loi Glass-Stgeagall. Vous trouverez peut-être étrange qu’en tant que démocrate loyal, je comprenne la position du sénateur Clark et soutienne son action. Il a choisi de parler courageusement, alors que la plupart ont décidé de garder le silence et de se soumettre à la hiérarchie du parti. »

Pulliam rappela ensuite sa loyauté au parti. Après avoir rejoint les démocrates en 1968, à l’âge de dix-huit ans, il a occupé tous les postes qui comptent au sein du parti tout en restant un homme de terrain. « En tant que démocrates, il est de notre devoir d’exiger des comptes de la part des élus démocrates ; après tout, ils agissent en notre nom ! Il n’y a pas si longtemps, alors que des démocrates aux quatre coins du pays appelaient à la destitution de George W. Bush et de Dick Cheney pour leurs nombreux crimes, on dénonçait la soumission moutonnière des républicains, adhérents ou élus, à ceux qu’on vient de nommer. Et maintenant, alors qu’un des nôtres a commis, au mieux, de grossières erreurs de jugement en faisant preuve de couardise politique, et au pire d’énormes violations de la Constitution des Etats-Unis, notre identité de démocrates est menacée par ceux d’entre nous qui préfèrent regarder ailleurs et dénigrent ceux qui, par leurs actions, se lèvent pour les idéaux que nous prétendons tous partager ».

De son côté, le sénateur Perry Clark ne s’est pas laissé démonter. Alors qu’un journaliste tentait de le piéger lors d’une interview, le sénateur devança ses questions : «  Connaissez-vous au moins le rapport Angelides du FCIC sur le krach de 2008 ? Connaissez-vous le rapport Levin-Coburn ? Savez-vous que ces rapports montrent qu’un groupe de personnes richissimes ont manipulé les marchés et volé l’argent du peuple, à cause de l’abrogation du Glass-Steagall Act, et que les gens de Standard & Poor’s, Fitch et Moody’s devraient être en taule ?  »

Clark déclara alors qu’il avait écrit sa lettre « dans le but avoué d’indisposer les gens. Je voulais les mettre en colère, je voulais qu’ils se mettent à penser. Je l’ai donc voulue crue et incendiaire. Les gens doivent réfléchir à la situation dans laquelle nous sommes.  » Ce super-Congrès est «  super anticonstitutionnel  » et il faut qu’il y ait un tournant dans la politique.

C’est moi, le démocrate loyal , a-t-il déclaré. Si Obama veut continuer à faire des courbettes à tous les républicains, il devrait aller à Chicago et prendre sa carte au Parti républicain, et c’est moi qui resterai le véritable démocrate. «  Ce que doit faire le Président n’est pas de faire ami-ami avec les banksters internationaux : ce groupe de Wall Street est en train de violer la nation . »

S’en prenant ensuite au journaliste pour avoir posé une «  question idiote  » à propos de LaRouche et de «  théories de la conspiration  », le sénateur Clark enfonça le clou : «  Sur les questions économiques, LaRouche a eu raison sur toute la ligne depuis douze ans. Dites-moi où il s’est planté ! »

Voir le commentaire

  • petite souris • 22/08/2011 - 19:58

    Bravo au sénateur Perry Clark

    Cette loi du 2 août qu’Obama a signé ressemble un peu (dans l’esprit pour soumettre les peuples) à cette fameuse "règle d’or" (quel nom !!!)que veulent nous imposer Merkel et Sarkozy !

    Je n’entends personne dénoncer aussi violemment cette règle aussi stupide qu’inutile et pernicieuse dans nos "grands médias" ..........

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide