Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un élu texan pose des questions gênantes sur la guerre d’Irak

La rédaction
visites
729
commentaire

Le 9 septembre, un député républicain du Texas, Ron Paul, a fait une intervention de cinq minutes d’une profondeur politique et historique inhabituelle, intitulée « Des questions sur l’Irak qui ne seront pas posées ». Il craint que si le Congrès tient des auditions sur l’Irak, certaines questions soient éludées ou restent sans réponse et il en a énoncé 35. Nous avons retenu les suivantes :

  • N’est-il pas vrai que cette année, l’Agence internationale de l’énergie atomique des Nations unies ait pu mener à bien sa mission annuelle de vérification en Irak avec la coopération des autorités irakiennes ?
  • N’est-il pas vrai que le nord de l’Irak, où, d’après le gouvernent [américain], se cacherait Al-Qaida, soit sous le contrôle de nos alliés, les Kurdes ?
  • Comment peut-on comparer (Saddam) Hussein à Hitler, alors qu’il n’a ni marine ni aviation et que son armée ne représente qu’un cinquième de ce qu’elle était il y a douze ans, lorsqu’elle s’est montrée complètement inapte à défendre son pays ?
  • Avez-vous connaissance d’un rapport du Pentagone sur les accusations selon lesquelles des milliers de Kurdes auraient été gazés dans un village par les Irakiens et du fait que ce rapport n’a établi aucune preuve concluante de la responsabilité de l’Irak, alors que l’Iran occupait la ville en question et que le type de gaz utilisé était plus probablement détenu par l’Iran que par l’Irak ?
  • L’ex-président Bush n’a-t-il pas invoqué la Résolution de 1990 de l’ONU comme raison pour laquelle il ne pouvait pas investir Bagdad, alors que les partisans d’une nouvelle attaque disent que c’est précisément la raison pour laquelle nous pouvons investir Bagdad ?
  • N’avons-nous pas facilité la montée au pouvoir de Saddam Hussein en soutenant et en encourageant son invasion de l’Iran ?
  • Est-il honnête de critiquer maintenant Saddam pour cette invasion, que nous supportions activement à l’époque ?
  • N’est-il pas vrai que la guerre préventive est synonyme d’un acte d’agression et n’a jamais été considérée comme une politique morale ou légitime ?
  • N’est-il pas vrai qu’une guerre contre l’Irak trahirait le sens du Traité de Westphalie honoré depuis presque 400 ans, selon lequel un pays ne doit jamais en envahir un autre afin d’y obtenir un changement de régime ?
Contactez-nous !

Don rapide