www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Un envoyé de l’ONU déclare que le Moyen-Orient est au bord d’une guerre totale

La rédaction
1423 visites

Avec la poussée des conflits civiles et religieux encouragée par le trio Cheney/Bandar/Abrams, les rapports sur la gravité de la situation en Asie du Sud-Ouest se multiplient. Cette fois, c’est l’envoyé spécial de l’ONU au Moyen-Orient qui

(LPAC) L’envoyé spécial de l’ONU au Moyen-Orient, Terje Roed-Larsen, a averti qu’à moins qu’une offensive diplomatique majeure ne soit lancée, toute la région d l’Asie du Sud-Ouest est au bord d’une guerre totale. « La situation actuelle est très sombre, et semble s’assombrir » a t-il dit à Associated Press le 11 juin, après avoir mis au courant le Conseil de Sécurité des Nations Unies. « La communauté internationale a donc de sérieuses raisons de s’inquiéter ». Il a insisté sur le fait que « le paysage géopolitique du Moyen-Orient a changé profondément en quelques années » et qu’ « il y a encore quelques années, comme pendant les décennies précédentes, le centre de gravité des conflits était le conflit israélo-arabe. Maintenant, il semble y avoir quatre épicentres dans le conflit régional, avec chacun leurs propres dynamiques : l’Irak, l’Iran, le Liban et la Syrie, et bien sûr le traditionnel conflit israélo-palestinien (...) Le nouveau phénomène c’est que tous ces conflits sont désormais entremêlés de telle manière qu’il est très difficile, voire impossible, de trouver une solution à l’un d’eux sans trouver une solution pour tous. »

Qualifiant la situation d’« alarmante » , Terje Roed-Larsen a exposé trois alternatives possibles. « L’une, dans sa version la plus bénigne, est de continuer sur cette pente savonneuse de la violence que nous voyons non seulement au Liban mais aussi à Gaza, en Cisjordanie, en Irak et ailleurs dans la région » a-t-il dit. « L’autre version est d’en arriver à une confrontation totale avec, dans le pire des cas, une confrontation régionale armée. » La deuxième option, c’est que la communauté internationale aborde ces problèmes avec une « diplomatie énergique ».

Remarquant que la situation est devenue « extrêmement difficile », il a dit « Espérons qu’il y ait encore une possibilité d’intervenir diplomatiquement et pacifiquement. Cependant, il ne semble pas que cela puisse se faire dans un futur proche. »

La troisième option est « une politique d’endiguement vigoureuse arrêtant la glissade sur la pente savonneuse », et qui prenne en compte « les tensions régionales plus grandes ».

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet