Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un gouvernement qui fait taire l’opposition

La rédaction
visites
720
commentaire

Dans un article paru sur www.antiwar.com, l’ancien secrétaire adjoint au Trésor de Ronald Reagan, Paul Craig Roberts, revient sur le rapport paru dans Lancet, faisant état de 655 000 Irakiens morts au cours des trois ans de guerre, ainsi que de 400 000 blessés ou mutilés côté américain. Roberts se demande quel genre de gouvernement est capable de détruire ainsi la vie de plus d’un million de personnes, par la mort ou la mutilation, sans aucune raison valable.

Eh bien, c’est le même qui renvoie ses propres conseillers juridiques pour avoir accompli leur devoir constitutionnel. Par exemple, le commandant Charles Swift, avocat auprès de la Marine, s’est vu assigner la mission d’amener Salim Hamdan à se reconnaître coupable devant le tribunal militaire (inconstitutionnel) que le Président Bush avait mis en place pour les détenus de Guantanamo. Au lieu de cela, Swift a fait son devoir en défendant réellement son client, gagnant sa cause devant la Cour Suprême. L’administration Bush a immédiatement rétorqué en bloquant la carrière du commandant Swift. Elle a ainsi fait passer un message brutal à tous les avocats des forces armées et du gouvernement : respecter la Constitution revient à mettre fin à sa carrière.

Selon Roberts, le gouvernement Bush procède de la même manière que le régime nazi, en deux étapes : d’abord éliminer les personnes intègres et consciencieuses du gouvernement, puis redéfinir le devoir comme étant la subordination au chef : « Vous êtes avec nous ou contre nous », formule qui ne laisse aucune place au respect de la Constitution des Etats-Unis.

Contactez-nous !

Don rapide