Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Un rédacteur du GIEC admet avoir triché

La rédaction
visites
4059
commentaires

Ben Santer, coordinateur principal du chapitre 8 du rapport 1995 du GIEC [*], a admis avoir supprimé de la version finale les passages affirmant que l’homme n’est pas responsable du changement climatique.

Mercredi, lors d’un débat contradictoire avec Lord Monckton dans l’émission télévisée américaine de Jesse Ventura « Conspiracy theory », Santer est passé aux aveux. Lord Monckton, détracteur de la théorie du réchauffement climatique anthropogénique, l’accuse : « Santer a réécrit les conclusions des scientifiques après qu’ils aient envoyés leur version finale, dans laquelle il était écrit à cinq reprises qu’il n’existe aucun impact identifiable de l’activité humaine sur les températures globales. J’ai vu cette copie. Mais Santer a révisé cette version et y a substitué sa propre conclusion, qui est resté celle du GIEC depuis lors. »

C’est alors que Santer a reconnu les faits : « Lord Monckton parle de suppressions dans ce chapitre, et il y en a bien eu ; nous avons abandonné le résumé conclusif pour que le chapitre soit cohérent avec le reste du rapport. »

C’est la première fois que Ben Santer reconnaît avoir supprimer ces informations d’une importance capitale, d’autant que ce rapport, censé résumer les vues des scientifiques, était destiné aux décideurs politiques… Santer est également impliqué dans les échanges de courriels au coeur du Climategate qui visaient à masquer le refroidissement climatique et a détruire le travail de leurs détracteurs.


Focus spécial Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !



[*Détection du changement climatique et attribution des causes
http://www1.ipcc.ch/pdf/climate-changes-1995/ipcc-2nd-assessment/2nd-assessment-fr.pdf

Voir les 4 commentaires

  • Fabrice Dubus • 27/06/2013 - 09:27

    Comme d’habitude, une phrase sortie du contexte, qui n’avoue rien, mais qui montre le mensonge de ceux qui veulent cacher leurs responsabilités dans le réchauffement climatique, les marchands de doute.
    Ce pauvre homme, scientifique reconnu et intègre, n’a pas cessé d’être accusé sans preuves, et ses propos sans cesse déformés.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 18/12/2009 - 18:52

    Mis en accusation, un premier tricheur avoue !

    J’attends avec impatience les aveux publics des uns, la mise en accusation publique des autres, bref que la VERITE soit enfin dite !

    Répondre à ce message

  • Au glas • 18/12/2009 - 16:58

    Bonsoir,

    Il n’y a donc pas besoin de signer quoi que ce soit au sommet du mensonge. Que la verite scientifique soit dabord mise a jour.La misere est deja la, pas la peine d’en rajouter.

    Répondre à ce message

  • Niala Rodit • 18/12/2009 - 16:39

    Franchement donc, comme il en est ainsi, au nom du ciel qui nous procure le soleil : source de vie et au nom de la terre qui nous accueillera en dernier lieu, si pas pour l’honneur et le prestige que le rang social confère à tous les défenseurs de cette théorie mais au nom de l’honnêteté instinctuelle du moins, ils doivent déposer l’éponge d’eux-mêmes pour faire autre chose sinon ils ne méritent aucun respect ni dignité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 20 novembre le monde
en devenir

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide