Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un représentant du CFR propose de laisser mourir les malades du sida

La rédaction
visites
696
commentaire

Lors d’une conférence du Conseil des relations extérieures (CFR) de New york, qui s’est tenue les 12 et 13 juillet à Manhattan sur « La prochaine crise financière : signes avertisseurs, contrôle des dommages et impact », Peter Schwartz, le dirigeant de deux sessions sur la « Planification et la simulation des scénarios » a publiquement déclaré que les malades du sida en Afrique ne devraient pas être maintenus en vie ! Schwartz avait autrefois dirigé le Département de planification des scénarios de la Royal Dutch Shell . Il a fondé le magazine Wired et dirige le « Global Business Network », deux institutions qui sont à l’avant-garde de l’idéologie de l’économie basée sur les technologies de l’information.

Interrogé plus tard par un journaliste de l’EIR, il a déclaré : « En 1986, j’ai effectué une étude à ce sujet pour AT&T, Royal Dutch Shell et Volvo. Nous en avons conclu que les gens qui ont le sida en Afrique ne devraient pas être maintenus en vie ; ils répandent la maladie. Mieux vaut qu’ils meurent rapidement. (...) En fait, la peste bubonique était très bonne : elle tuait les gens immédiatement.  Robert Hormats, ancien adjoint au secrétaire d’Etat, chargé des Affaires économiques et aujourd’hui vice-président de la division internationale de la banque Goldman Sachs, a exprimé son accord avec Schwartz, en affirmant qu’il « s’agissait que de sélection naturelle ».

Contactez-nous !

Don rapide