Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un test chinois confirme la fin du régime de non prolifération

La rédaction
visites
764
commentaire

Le 11 janvier, un satellite chinois en haute altitude a été détruit en orbite, apparemment par les Chinois eux-mêmes, ce qui en a amené certains à se demander si les Chinois commençaient à militariser l’espace. Le problème est, cependant, mal posé, puisque c’est plutôt la politique de guerre d’agression suivie par les gouvernements américain et britannique qui a mis le monde sur la voie d’une militarisation de l’espace. De manière générale, comme l’a fait remarquer Lyndon LaRouche le 2 février, Dick Cheney et ses amis ont rendu obsolète, en pratique, tout « contrôle » de la prolifération d’arsenaux nucléaires. Ils ont tué le régime de non prolifération.

La méthode employée par les Chinois pour détruire leur satellite n’est pas clairement identifiée. Une source indienne de haut niveau nous a confié qu’ils avaient utilisé une arme à rayon laser, mais nous n’avons pu le confirmer. Par contre, on sait que les Chinois travaillent depuis un certain temps à la mise au point d’une telle capacité technologique. Ainsi, en septembre 2006, un laser chinois est parvenu à aveugler un satellite de surveillance américain. En outre, le 26 janvier, lors d’un dîner en marge du Forum économique de Davos, en Suisse, un colonel de l’Armée de libération populaire chinoise a lancé une sévère mise en garde à l’adresse de Bush et Cheney, à savoir que la Chine ne tolérerait pas la tentative d’acquérir un monopole militaire dans l’espace. Le colonel Yao Yinzhu, qui dirige le Bureau Asie-Pacifique de l’Académie de science militaire à Pékin, souhaite « garder l’espace comme endroit pacifique pour les êtres humains (...) mais, personnellement, je suis pessimiste ». L’espace va servir de terrain militaire dans un proche avenir, estima-t-elle, et aucune superpuissance ne peut prétendre en avoir l’exclusivité.

On ignore encore si la Chine vient de démontrer le principe fondamental de l’Initiative de défense stratégique, que Lyndon LaRouche avait mise sur l’agenda international il y a une trentaine d’années et que le président Ronald Reagan avait entérinée dans son discours du 23 mars 1983. Mais on sait que les systèmes militaires et de communications sont vulnérables à des attaques de ce type. Si les Chinois n’ont pas encore développé un système anti-missiles à laser, cet essai montre qu’ils avancent dans cette direction. Cela implique non pas la création d’un super système d’armements, mais un changement fondamental d’approche stratégique, dont les implications pour la politique scientifique, économique et militaire de tous les pays du monde sont immenses.

La politique de guerre impériale adoptée par l’équipe Cheney-Bush et le gouvernement Blair suppose de menacer constamment les autres d’une intervention militaire, y compris d’utiliser des armes nucléaires contre la Chine, la Russie et d’autres pays. C’est cette menace de guerre généralisée qui pousse les victimes potentielles à rejeter le régime de non prolifération, pour garantir leur propre survie.

D’où l’importance de revenir à la politique de défense stratégique telle que Lyndon LaRouche l’a définie : mise au point d’un système de défense anti-missiles balistiques, basé sur de nouveaux principes physiques, permettant de rendre obsolètes les armes nucléaires et, parallèlement, redéfinition des relations internationales entre nations, de manière à favoriser le partage des technologies de pointe, dans les sphères économique et militaire.

Contactez-nous !

Don rapide