Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Une autre épée de Damoclès menace la bulle financière : les CDS

La rédaction
visites
2051
commentaire

15 septembre 2008 (Nouvelle Solidarité) – Une inquiétude supplémentaire plane sur l’avenir précaire des grandes banques américaines et internationales, celui des Credit Default Swaps (CDS), ces produits dérivés destinés à couvrir le risque de défaut sur crédit.

Pour le quotidien Les Echos, il s’agit d’une « nouvelle épée de Damoclès suspendue au-dessus de la sphère financière ».

Car ce qui fait peur, c’est que l’International Swaps and Derivatives Association (ISDA), l’association qui réunit les acteurs de ce secteur, a reconnu que la mise sous tutelle de Freddie Mac et Fannie Mae par l’Etat américain est un « évènement de crédit » qui change la donne. En effet, c’est une décision lourde de conséquences puisque les CDS, portant sur la dette de ces deux organismes de crédit hypothécaire, sont appelés à être soldés au détriment des banques ayant vendu ces CDS.

Wall Street et les autres banques feraient ainsi face à d’autres pertes colossales, car selon un analyste de Citigroup cité par le Financial Times, le montant des CDS de Fannie Mae et de Freddie Mac serait compris entre 200 milliards et 500 milliards de dollars… et cela ne comprend pas les CDS portant sur la dette de Lehman Brothers aujourd’hui déclaré en faillite.

Bien qu’une séance inhabituelle de Wall Street organisée ce dimanche a tenté de désamorcer ce vaste champ de mines, les observateurs restent convaincus que le risque systémique persiste car le discrédit des CDS menace d’entraîner l’ensemble du marché des dérivés (estimé à 600000 milliards de dollars) dans sa chute…

Rappelons ici que dès 1995, à l’époque où tous les économistes pensaient que le Titanic financier était incoulable, Jacques Cheminade s’était porté candidat aux présidentielles pour mettre le monde en garde contre le danger. En collaboration avec Lyndon LaRouche, il rédigea plusieurs études économiques sur ce sujet. Une d’entre elles s’appelle « La désintégration imminente des marchés financiers », une autre : « Les produits dérivés, une bombe H financière »…

Alors, vous continuez à affirmer que ce qui se passe aujourd’hui n’était pas humainement prévisible ?

Cette fois-ci, agissez ! Signez la pétition pour un "Nouveau Bretton Woods" et faites connaître les solutions d’urgence proposées par Jacques Cheminade et Lyndon LaRouche

Contactez-nous !

Don rapide