Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Une nouvelle Commission Pecora à Washington ?

La rédaction
visites
992

2 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) - Après l’amendement Dorgan-McCain voté par le Sénat américain, on apprend que le député démocrate John Dingell a introduit à la Chambre une résolution visant à créer une commission « pour une enquête approfondie et complète sur les causes de la crise financière ». Tout comme l’amendement du Sénat, cette résolution inclut les pouvoirs judiciaires permettant aux enquêteurs d’aller fouiller dans les comptes des banques, d’assigner des témoins à comparaître et d’entamer des poursuites le cas échéant. Lyndon LaRouche a vivement soutenu cette initiative, à laquelle s’oppose pour l’instant Barack Obama, qu’il juge « nécessaire si nous voulons sauver le pays. C’est le moment ou jamais ».

Dans son discours à la Chambre, John Dingell a appelé ses collègues à tirer les leçons de l’histoire :

« Cette commission (…) est modelée sur la commission Pecora de 1933, qui enquêtait sur les causes de la Grande Dépression. La Commission Pecora a mis en évidence toute une série de pratiques abusives de la part des banques et a abouti à la mise en place du Glass Steagall Act de 1933 et du Securities Exchange Act de 1934. J’espère ardemment que la résolution que j’introduis aujourd’hui va inciter à une approche coordonnée des différentes commissions afin de mener à une loi réimposant un cadre régulateur strict des services financiers.

« Ferdinand Pecora déclara au sujet des résultats de ses enquêtes que ‘l’opacité et les artifices légaux étaient les meilleurs alliés des banques’. J’appelle les membres de cette chambre à tenir compte de ses remarques, plus vraies que jamais, et à se doter de cet instrument ayant déjà fait ses preuves, pour que nous puissions enquêter et remédier aux pratiques douteuses qui ont précipité notre nation dans un précipice économique de taille gargantuesque. »

Militez pour une Commission Pecora en France :


Contactez-nous !