Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Une nouvelle organisation de coopération eurasiatique créée à Shanghai

La rédaction
visites
845

L’« Organisation de coopération de Shanghaï » (OCS) a été créée à Shanghaï les 14 et 15 juin par les présidents de six pays eurasiatiques : Jiang Zemin (Chine), Vladimir Poutine (Russie), Nursultan Nazarbaïev (Kazakhstan), Askar Akaiev (Kirghizstan), Emomali Rakhmonov (Tadjikistan) et Islam Karimov (Ouzbékistan). Les six chefs d’Etat ont notamment signé un pacte de lutte contre le séparatisme, l’extrémisme et le terrorisme qui menacent la sécurité et la stabilité de leurs nations, et se sont mis d’accord sur le maintien et l’élargissement de la coordination des questions générales de sécurité en Eurasie. Ils se sont également prononcés en faveur d’un projet de coopération économique et commerciale à long terme, s’engageant à créer un nouvel ordre politique et économique international basé sur la « démocratie, la justice et la rationalité ».

Le président kazakh Nazarbaïev a proposé que l’OCS rebâtisse la « route de la soie ». Selon lui, une fois résolus les conflits de frontière, l’OCS devrait se concentrer sur les questions économiques, notamment les moyens de transports. L’agenda de l’OCS est dense et se met rapidement en oeuvre. Dès septembre, les six chefs de gouvernement se verront à nouveau, à Almaty (Kazakhstan), pour discuter de la coopération économique et commerciale de 2001 à 2010. Le sommet suivant aura lieu à Saint-Pétersbourg à l’été 2002.

L’OCS est composé des « Cinq de Shanghaï » plus l’Ouzbékistan. Les « cinq » s’étaient rencontrés pour la première fois en 1996 dans le but spécifique de résoudre leurs longs conflits frontaliers et de réduire les déploiements militaires aux frontières. Puis, en 1999, ils ont signé l’accord de Bishkek contre le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme visant à contrecarrer la menace posée par l’extrémisme musulman. Nazarbaïev a déclaré à Shanghaï que « le grand danger pour l’Eurasie aujourd’hui est le terrorisme, dont le berceau se trouve en Afghanistan ».

Hôte du sommet, Jiang Zemin a déclaré que la fondation de l’OCS constituait une « étape historique » et que les nations concernées avaient lancé de nouvelles conceptions de coopération et de sécurité. Particulièrement importante dans ce contexte est la relation bilatérale entre la Russie et la Chine, base de leur « traité de bon voisinage et de coopération amicale » qui sera signé en juillet quand Jiang rencontrera Poutine à Moscou.

Le fait que l’Ouzbékistan en soit membre est important dans la mesure où ce pays fait aussi partie d’une association regroupant d’autres anciennes républiques soviétiques, association jusque-là plutôt influencée par la géopolitique anglo-américaine. L’Inde pourrait bientôt rejoindre aussi l’OCS.

Contactez-nous !