Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Une nouvelle « relation spéciale privée »

La rédaction
visites
1591

Le 23 mars, le Financial Times de Londres a rapporté que Kissinger Associates et une organisation privée britannique, Hakluyt & Company, avaient formé un partenariat, correctement qualifié de « nouvelle relation spéciale [anglo-américaine] privée ».

Kissinger Associates représente une opération de renseignement privé fondée par Henry Kissinger dans les années 80. Hakluyt & Company a été fondée en 1995 par Christopher James, ancien agent important du renseignement britannique (MI 6) et ancien membre des Special Air Services (SAS). La compagnie qui fournit des renseignements à vingt-six grandes sociétés britanniques et qui est active dans cinquante-sept pays, doit son nom à Richard Hakluyt, l’un des premiers architectes de l’Empire britannique au XVIème siècle.

On peut lire dans le Financial Times que cette compagnie essaie de « retrouver une grandeur impériale disparue » et que le soutien à Hakluyt « provient d’une liste de personnalités prestigieuses de l’establishment - ce qui donne une indication des contacts sur lesquels Hakluyt peut compter ». Parmi ceux qui ont soutenu cette compagnie, on trouve l’ancien ministre anglais des Affaires étrangères Malcolm Rifkind, feu le général sir Fitzroy Maclean et le comte Jellicoe, président de l’Association SAS.

La Fondation Hakluyt qui tient lieu de conseil d’administration pour la compagnie, comprend : sir Peter Holmes, président de la fondation et ancien P-DG du Royal Dutch Shell Group ; sir Brian Cubbon, ancien secrétaire d’Etat permanent du ministère de l’Intérieur ; sir Peter Cazalet, P-DG de la compagnie et de la fondation, ancien P-DG adjoint de la British Petroleum (BP) ; sir William Purves, ancien président de la Hongshang Banking Corporation (HSBC) ; lord Inge, ancien chef de l’état-major de la Défense et lord Trotman, l’un des directeurs du New York Stock Exchange. Le « conseiller spécial » de la fondation est lord Renwick, ancien ambassadeur britannique aux Etats-Unis et actuellement P-DG de la banque de placement Robert Fleming. L’initiative d’avoir réuni ces deux sociétés revient à lord Carrington, un proche de la baronne Thatcher et partenaire de Kissinger Associates.

Interviewé par le Financial Times, Kissinger a fait des commentaires qui rappellent le discours révélateur qu’il prononça en 1982 à la Chatham House, dans lequel il disait avoir toujours été plus proche du Foreign Office britannique que de son propre département d’Etat américain. Kissinger s’est dit attiré par Hakluyt, parce que « la manière dont les Britanniques font les choses sont très pragmatiques. Il n’y a pas de gros documents (...). Nous jugeons sans présenter de preuves détaillées, Hakluyt est très bonne dans l’analyse et l’obtention d’informations. Nous connaissons des personnes clés aux niveaux les plus élevés. Hakluyt a un réseau beaucoup plus diversifié. »

En octobre dernier, Kissinger Associates a signé un accord avec American International Group (AIG), une compagnie d’assurances détentrice d’une grande partie des actions de Kroll Associates, le bureau de renseignement privé de Wall Street. Kissinger Associates est également lié au Blackstone Group, la banque d’investissement fondée par Peter Peterson, le P-DG du Conseil des relations étrangères de New York.

Contactez-nous !