Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Une nouvelle victoire démocrate qui surprend experts et sondeurs

La rédaction
visites
795

A une semaine du deuxième tour de l’élection législative dans la 23ème circonscription du Texas, les derniers sondages donnaient une avance de 7 % au candidat sortant Henry Bonilla. Mais en fin de compte, les électeurs en ont décidé autrement : à la sortie des urnes le 12 décembre, c’est le démocrate Ciro Rodriguez qui l’emportait avec 54,3 % des voix, contre 45,7 % à son rival. Cette victoire est non seulement inattendue, mais « spectaculaire » et « écrasante ». Rappelons qu’à l’issue du premier tour, le 7 novembre, aucun des deux n’avait atteint le cap des 50 %, d’où la nécessité d’un deuxième tour.

Dans un communiqué de presse diffusé le jour même, Lyndon LaRouche interpréta cette victoire comme un raz-de-marée contre la politique de Howard Dean, le dirigeant du comité exécutif du Parti démocrate (DNC). Sa stratégie, aboutissant à saboter la campagne dans cette circonscription, a cependant été déjouée par la mobilisation lancée par le Mouvement des jeunes larouchistes (LYM) et la visite de dernière minute de Bill Clinton. Prenant la parole le 10 décembre lors d’un rassemblement à San Antonio, l’ancien Président américain a fustigé la politique « impériale » de Bush-Cheney et l’injustice économique ayant marqué ses six années de présidence, incitant les sympathisants démocrates à se rendre nombreux aux urnes pour élire un nouveau député fédéral, après 14 ans de mandat Bonilla.

Howard Dean a tout fait pour perdre cette élection, expliqua LaRouche, en adoptant une stratégie purement mécaniste et statistique consistant à consolider uniquement les organisations démocrates établies au lieu de chercher à mobiliser de nouveaux électeurs, et en conseillant à Rodriguez de ne pas soulever les enjeux fondamentaux au cours des débats. « C’est une défaite cinglante pour Dean et sa "stratégie des 50 Etats", commenta LaRouche. L’électorat s’est prononcé. » L’intervention du LYM, visant surtout les universités de San Antonio, aurait peut-être suffit à garantir la victoire de Rodriguez, mais le soutien de Clinton a permis de la rendre écrasante. Pour LaRouche, cette combinaison de forces représente la plus puissante capacité d’intervention des démocrates, « c’est quelque chose que le Parti doit apprendre très vite ».

Alors que Howard Dean refusait de tirer les leçons des élections du 7 novembre, le mouvement larouchiste les a exploitées à fond, s’adressant en particulier aux jeunes électeurs qui avaient fait penché la balance en novembre. Lors du meeting de soutien au candidat démocrate, l’ancien président Clinton a bien cerné le problème en évoquant les dix sièges à la Chambre remportés de justesse par les républicains, laissant clairement entendre qu’ils auraient pu échoir aux démocrates si le DNC n’avait pas refusé de financer ces campagnes. A la foule enthousiaste venu l’accueillir, Clinton déclara : « C’est à vous de décider si le siège de cette circonscription va rejoindre les 29 [remportés par les démocrates le 7 novembre] ou les 10. »

Encore une fois, dans ce scrutin, sondeurs et « analystes » ont sous-estimé le dégoût des électeurs américains pour la politique de Bush-Cheney. Le LYM a bien montré comment Bonilla lui-même n’était qu’un « Bush-baby » au Texas et un fidèle défenseur de cette politique. Le problème principal, cependant, était de mobiliser les gens pour les faire voter. A cet égard, un ancien candidat démocrate du Texas a loué le travail du LYM, disant que le Parti devrait s’en inspirer, au niveau de l’Etat comme à l’échelle fédérale. Un autre responsable a estimé que Lyndon LaRouche a tout à fait raison de voir dans la « nouvelle politique » la voie vers de futures victoires.

Le vote des jeunes a été décisif à San Antonio

« La perception de ce qu’il faut pour gagner a volé en éclats avec cette élection », a déclaré le démocrate Ciro Rodriguez dans son allocution de victoire à San Antonio, reconnaissant qu’il la devait à une mobilisation de la base, alors qu’au début de la campagne, il avait bien peu de gens à ses côtés. Pour le San Antonio Express News, il s’agit d’un
« raz-de-marée », qui porte à 233 le nombre de sièges démocrates à la nouvelle Chambre, contre 202 pour les républicains, alors que la majorité républicaine de la Chambre sortante
disposait de 232 sièges.

Dans le comté de Bexar, qui couvre une grande partie de la circonscription en question, se trouvent l’University of Texas à San Antonio et la Palo Alto University, deux universités où le LYM a assuré une forte présence. La plupart des électeurs ignoraient jusqu’à la tenue d’un second tour dans cette élection partielle, mais grâce à l’intervention des jeunes larouchistes, le taux de participation (18,38 %) fut beaucoup plus élevé que prévu.

Un sondage mené le 4 décembre par un groupe indépendant, Survey
USA/WOAI-TV, donnait 53 % des intentions de vote au républicain et 46 % au démocrate. Peu après, des sondages effectués par le comité de campagne démocrate du Congrès donnait les deux candidats à peu près à égalité avec 44 %, le reste étant indécis, puis, quelques jours plus tard, Rodriguez prenait une avance de 3 %.

Autre événement qui fit du tort à Bonilla, le vice-président Dick Cheney est venu le soutenir, à en croire le San Antonio Express. Dans l’édition du 13 décembre de ce quotidien, Jaime Carillo estima que la victoire de Rodriguez était « un séisme » qui renforce la mainmise démocrate. Renversant une longue tradition politique dans le comté de Bexar, un républicain a été battu à plates coutures. Agé de 60 ans, Rodriguez a déjà siégé à la Chambre fédérale pendant 8 ans et au parlement du Texas pendant 11 ans.

Contactez-nous !