Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Une onde de choc hyperinflationniste hors contrôle

La rédaction
visites
2454

Dans une déclaration datée du 21 septembre, Lyndon LaRouche écrit que le système économico-financier mondial se trouve entraîné dans un « front d’onde hyperinflationniste de type riemannien. A son point le plus avancé, la situation est déjà comparable à celle de l’Allemagne pendant la seconde moitié de 1923. » Pour se faire une meilleure idée de l’explosion du prix du pétrole, rapidement suivie par la hausse des prix d’autres biens de consommation et matières premières, « il est utile de penser à la manière dont un bang sonique se propage au-dessus du paysage, les effets s’en faisant ressentir sur terre après son passage, alors que le front conique de l’onde est déjà passé ».

JPEG - 29.2 ko
Représentation schématique d’une onde de choc hyperinflationiste

L’hyperinflation actuelle, attisée par les activités des hedge funds, est comparable à un bang sonique progressant au-dessus du paysage. A la pointe du cône, où se forme l’onde de choc, on a la bulle spéculative des hedge funds et des produits dérivés, dont la valeur monétaire dépasse de plusieurs ordres de grandeur celle de l’économie physique. L’inflation du prix des matières premières, à commencer par le pétrole et certains minéraux, est entraînée par la queue conique qui s’ouvre. Les prix d’autres matières premières et biens de consommation arrivent plus tard et se répandent dans l’ouverture conique.

Tout comme il arrive dans la représentation gausso-riemannienne du domaine complexe, des mesures visibles ou empiriquement déterminables (les prix, en l’occurrence) sont en réalité déterminées dans le domaine complexe non visible. Un front d’onde de type riemannien se forme à la couche limite de la forme conique, où le taux d’accroissement de la spéculation se heurte au taux en baisse de la croissance économique réelle.

La cause principale de cette hyperinflation croissante est la crise des hedge funds, particulièrement marquée dans les centres offshore comme les îles Caïman. « Pour empêcher un éclatement de la bulle au printemps dernier, ces fonds se sont lancés dans des paris hyperinflationnistes sur les matières premières, à commencer par les marchés pétroliers. » La tentative de transformer des masses de liquidités fictives nouvellement générées en profits apparents au niveau des matières premières, à un rythme suffisant pour reporter l’effondrement de tout le système, a mené à une accélération de la hausse du prix de ces produits, pétrole en tête, pour former une sorte de front d’onde de choc. Cette dynamique peut être comparée à celle d’« un véhicule supersonique en accélération qui envoie des chocs sur le paysage qu’il survole », à savoir l’économie.

Aujourd’hui, comme ce fut le cas dans l’Allemagne de 1923, une explosion hyperinflationniste se prépare depuis quelque temps déjà. La flambée du prix des matières premières et autres se propage de proche en proche, notamment depuis le milieu des années 1990, avec des points forts en 1997 et 1998. « Ironiquement, poursuit LaRouche, les mesures mises en œuvre pour contrôler la situation suite à la crise de LTCM ont créé les conditions préalables pour l’explosion actuelle, de manière comparable à l’évolution des prix en Allemagne jusqu’au milieu de 1923. On approcha le point de "surcharge", similaire à la gêne de l’avion supersonique (ou supposé tel) lorsqu’il approche la condition-limite de son processus . »

Contactez-nous !