Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Une présidence Obama devrait commencer par un « bank holiday »

La rédaction
visites
1831
commentaire

22 décembre 2008 (LPAC) – Inspirés par la démarche du Président Franklin D. Roosevelt lors de la grande dépression des années trente, Lyndon LaRouche et son mouvement LPAC, ont mis depuis deux ans l’alternative à la crise globale sur la table des décideurs américains.

Il s’agit plus précisément d’un projet de loi, la Homeowners and Banking Protection Act (HBPA), qui propose, à la fois un moratoire sur les saisies des résidences des citoyens américains et la mise en redressement judiciaire via une procédure de banqueroute organisée de l’ensemble du système bancaire américain.

Constatant la « mort » du système financier international fin juillet 2007, LaRouche ne voit aucun salut hors de sa proposition d’un « banking holiday » [fermeture d’office des banques], comme celui décrété par Roosevelt en 1933.

Cette proposition semble faire son chemin. Un article publié par le principal hebdomadaire de la gauche américaine, The Nation, rapporte que le Levy Economic Institute, un think-tank économique de réputation Keynésienne, vient de publier un rapport sous le titre : « Le moment des renflouements : une alternative au plan Bush-Paulson »

Selon les auteurs de l’étude :

  • bon nombre, si ce n’est la plupart des institutions financières les plus importantes sont insolvables ;
  • les plans de sauvetage pour le secteur financier ont échoué et échoueront tant qu’il reste quelques 2000 milliards de dollars de toxiques à évacuer de leurs bilans, véritable « trou noir » capable d’avaler toute injection de nouvelles liquidités ;
  • le redressement du système financier ne pourrait se faire qu’en commençant par un jour de fermeture nationale des banques à la FDR. Pendant cette période de fermeture, les régulateurs pourront disposer du temps nécessaire pour faire le tri parmi les banques, fermant celle qui sont en faillite, mettant celle en difficulté sous tutelle financière de l’Etat et ceux qui sont encore en bonne santé sous surveillance ;
  • Obama, avec l’appui du Congrès, devrait décréter un moratoire sur les saisies des logements résidentiels et lancer une politique de grands travaux dans le domaine des infrastructures de base. Il devrait également sécuriser les retraites menacées par la faillite des fonds de pension.

On voit donc, comment les propositions de Lyndon LaRouche, parfois considérées comme farfelues, irréalistes, archaïque et utopistes, se retrouvent au centre de la réflexion parmi tous ceux désirant saisir l’occasion d’une transition du pouvoir outre-atlantique pour faire changer le monde de cap.

Pour creuser le sujet : focus

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide