Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Vers l’adoption du Glass-Steagall au Congrès américain ?

La rédaction
visites
909
commentaire

6 mai 2010 (Nouvelle Solidarité) – Bien que la Maison Blanche, la Réserve fédérale, le secrétaire au Trésor et les dirigeants démocrates du Congrès américain aient tenté d’enterrer le projet de loi pour rétablir la séparation des banque d’affaires, banques de dépôt et assurances, celui-ci sera bien débattu en séance plénière du Sénat. L’initiative portée par la démocrate Marie Cantwell et le républicain John McCain pourrait ainsi être adoptée comme amendement à la très consensuelle « Wall Street reform » d’Obama.

Selon le quotidien du Congrès The Hill, le président de la commission bancaire du Sénat, Chris Dodd, a dû se résigner à ce que le Glass-Steagall soit soumis à un vote ; et le sénateur démocrate Warner a déclaré, malgré qu’il y soit opposé, que l’amendement pour le Glass-Steagall rassemblerait une majorité suffisante à son adoption.

Comme nous l’expliquions hier, ce retournement de situation est dû à la colère grandissante du peuple américain, frappé de plein fouet par le chômage, les expulsions, les coupes dans les services publics et sociaux, et à au harcèlement intensif du LaRouche PAC sur la base démocrate et les élus du Congrès.

D’autre part, cherchant désespérément à gagner les voix républicaines, Dodd à dû conclure un accord avec le sénateur Shelby pour un amendement voté hier, « interdisant que des fonds fédéraux soient utilisés pour renflouer des banques ». Cet amendement restreint aussi la capacité de la Fed à prêter des fonds en urgence en échange de titres de qualité douteuse. Un autre amendement en débat, défendu par le sénateur indépendant Bernie Sanders, porte sur l’autorisation pour le Congrès d’aller inspecter régulièrement les comptes de la banque centrale américaine.

Mais ces initiatives défensives ne sont guère plus qu’une ligne Maginot incapable de stopper l’effondrement financier. Il faut une stratégie offensive : le retour de la loi Glass-Steagall de Franklin Roosevelt aux Etats-Unis et l’application stricte de ses critères au niveau mondial est le seul moyen de couper le mal à la racine et de rétablir un ordre économique de progrès pour tous.


Notre politique :


Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide