Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Vers un partenariat stratégique russo-japonais

La rédaction
visites
842

La visite du Premier ministre japonais, Junichiro Koizumi, à Moscou et à Khaborovsk du 9 au 12 janvier, a permis une « percée » significative dans les relations stratégiques russo-japonaises. Les deux dirigeants se sont mis d’accord pour « geler », pour une période indéfinie, le litige territorial de longue date concernant les îles Kouriles - qui empêcha la signature d’un traité de paix formel entre les deux nations après la Deuxième Guerre mondiale. La voie est ainsi ouverte à une expansion massive de la coopération économique, scientifique, militaire et stratégique.

Cette nouvelle orientation politique, qualifiée par les médias russes d’historique, se traduit par toute une palette de « grands projets » conjoints pour le développement infrastructurel et économique en Eurasie. Au cours de cette visite, un « plan d’action » détaillé a été signé par les deux dirigeants, reflétant la conviction qui se répand à Tokyo, selon laquelle la seule porte de sortie à la crise économique et financière actuelle est de s’allier à la Russie, à la Chine, aux Corées et à d’autres pays asiatiques pour lancer un grand développement économique en Asie. Sur le plan diplomatique, signalons également la coordination particulièrement étroite des efforts russes et japonais pour « apaiser » la situation nord-coréenne.

Immédiatement après la visite de Koizumi, le chef de la Force de défense japonaise Isiba est arrivé à Moscou pour des discussions avec le ministre russe de la Défense, Serguei Ivanov. Il s’agissait d’un premier pas vers la concrétisation de la coopération militaire prévue dans le « plan d’action ».

Selon divers rapports russes, le Japon a promis 13 milliards de dollars d’investissements dans des projets pétroliers et gaziers, notamment pour Sakhaline 1 et 2, et un pipeline Angarsk-Nakhodka, qui ouvrirait tout le marché d’Asie de l’est et du Pacifique aux exportations de pétrole russe, plus 20 autres milliards de dollars dans d’autres projets énergétiques, en particulier dans l’énergie nucléaire et d’autres technologies de pointe. Le « plan d’action » prévoit aussi de nouveaux mécanismes de crédit pour le financement de projets conjoints, tels que la coopération en matière d’exploration de l’espace et la modernisation de la voie ferrée trans-sibérienne.

Avec sa visite à Khabarovsk, Koizumi est devenu le premier Premier ministre japonais à s’être rendu dans l’extrême orient russe, riche en ressources. Les Izvestia citaient un responsable de la délégation japonaise, selon lequel « si nous combinions la puissance économique du Japon et les ressources de la Russie, alors des possibilités fantastiques seraient créées, qui pourraient changer le monde entier. »

Contactez-nous !