Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Vous étiez prévenu : Mussolini était un agent des services secrets britanniques

La rédaction
visites
2145
commentaires

20 octobre 2009 (Nouvelle Solidarité) — Dans son édition du 13 octobre, le quotidien britannique le Guardian consacrait un article à la découverte de preuves démontrant que Benito Mussolini travaillait pour le MI-5 en 1917. Les médias ont été nombreux à répercuter l’information, mais sans pour autant poser la question cruciale : les services britanniques ont-ils promu le fascisme ?

Dans ses Mémoires publiées en 1954, l’ancien ministre britannique des Affaires étrangères, le conservateur Sir Samuel Hoare, en contact avec Mussolini à Rome, avait déjà parlé des versements effectués par le MI5 à son protégé, mais les reçus eux-mêmes viennent d’être retrouvés par Peter Martland, de l’Université deCambridge.

Selon cet historien britannique, « Mussolini était payé 100 livres par semaine depuis l’automne de 1917, pendant au moins un an, pour faire campagne en faveur de la guerre, ce qui correspondrait à environ 6000 livres par semaine aujourd’hui. » Avec cet argent, Mussolini devait diffuser de la propagande pour que l’Italie se maintienne dans la Première Guerre mondiale aux côtés de l’Angleterre et de la France. Il fut d’ailleurs exclu du Parti Socialiste en raison de ses menées pro-guerre et dut alors poursuivre sa propagande à travers son propre journal, Il Popolo d’Italia. En plus de ses travaux journalistiques, Mussolini recrutait de gros bras pour terroriser les opposants à la Guerre.

Le financement britannique avait un but précis. En 1917, s’étaient déroulées plusieurs tentatives de négocier la paix, notamment les pourparlers entre l’Autriche et la France conduits par le Premier ministre autrichien Czernin, puis en août, l’appel lancé par le Pape Benoît XV aux belligérants pour mettre fin à la guerre, qui eut un impact considérable, surtout en Italie. Il est probable qu’en soudoyant Mussolini, les Anglais, sachant que l’Italie n’était pas un allié très fiable, voulait tout faire pour empêcher une paix séparée.

Mais Mussolini demeura un agent anglais longtemps après. En 1945, alors qu’il tentait de gagner la Suisse, poursuivi par les troupes alliées, il emportait avec lui un sac contenant la correspondance qu’il avait entretenue avec Churchill jusqu’à peu avant de l’entrée de l’Italie dans la guerre aux côtés de l’Allemagne, en juin 1940. Cette correspondance disparut lorsque Mussolini et sa maîtresse furent arrêtés et fusillés par un commando britannique.

En réalité, fascisme et nazisme furent encouragés par une alliance internationale de financiers, dont faisait partie Sir Samuel Hoare, alliance qui se retrouvait dans le « Mouvement synarchiste d’Empire » et l’Union pan-européenne du Comte Coudenhove-Kalergi, fondée en 1922. L’historien américain William Langer a publié dans Our Vichy Gamble des extraits de rapports des services de renseignement américains, qui décrivent ces groupes comme « rêvant d’un nouveau système dit "synarchie", ce qui signifie gouverner l’Europe sur des principes fascistes à travers une fraternité internationale de financiers et d’industriels ». Une puissante faction britannique, à laquelle appartenaient Hoare et Lord Beaverbrook, envisageait même un coup d’état contre Churchill.

Notons également les financement apportés par les financiers américains pro-britannique, notamment le banquier américain Thomas W. Lamont, un partenaire de J.P. Morgan, qui octroya un prêt de 100 millions de dollars à Mussolini en 1926.

La structure centrale de l’alliance synarchiste était la BRI (Banque des règlements internationaux), fondée en 1930 par Montagu Norman, alors directeur de la Banque d’Angleterre et son ami Hjalmar Schacht, futur ministre de l’Economie d’Hitler. C’est Mussolini qui se chargea de faire entrer l’Italie dans la BRI en promettant que la Banque d’Italie deviendrait “parfaitement indépendante”. Alberto Beneduce, l’économiste préféré de Mussolini, fut nommé vice-président de la BRI.

Le rôle de la BRI, de Montagu Norman et de Schacht dans la montée au pouvoir d’Hitler fut documenté par la première fois dans The Hitler Book, ouvrage rédigé par une équipe de chercheurs de l’Institut Schiller sous la direction d’Helga Zepp-LaRouche (New York, 1984).


Article :
Comment Londres et Wall Street ont mis Hitler au pouvoir


Voir les 9 commentaires

  • Kzimir • 21/10/2009 - 13:34

    La thèse officielle : Alors qu’il tente de fuir en Suisse, déguisé en soldat allemand, il est reconnu et capturé le 26 avril 1945 par des partisans italiens dans le village de Dongo. Ceux-ci livrent Mussolini et sa maîtresse Clara Petacci à un officier communiste des Volontaires de la liberté, le Colonel Valerio (de son vrai nom Walter Audisio). Celui-ci, après un simulacre de procès, exécute de sa main le Duce et sa compagne (selon ses propres aveux, thèse qui n’a jamais pu être confirmée) à Giulino di Mezzegra. Il n’a jamais été question de commando british ?
    D’où tenez-vous ces sources ?

    Répondre à ce message

  • souad • 21/10/2009 - 12:31

    Bourguiba aussi alors fut un agent anglais,puis ce qu’il recevait de l’argent du dictateur.
    En Belgique nous venons de découvrir avec stupéfaction que notre reine actuel Paola, est la fille d’un ancien sénateur de Mussolini. Incroyable, isent it ?

    Répondre à ce message

  • petite souris • 21/10/2009 - 10:43

    Hitler financé dès 1933 par le prince Phillip, Prescot Bush, la famille Harriman etc, et Mussolini par les anglais !!!

    C’est à ces informations que l’on comprend mieux l’attitude de de Gaulle pour que la France reste une nation libre !

    Répondre à ce message

  • Guise • 21/10/2009 - 10:18

    J’ajoute à l’adresse de mes amis de S+P que la théorie du complot est antinomique avec la recherche de la vérité parce qu’elle repose sur le doute absolu.
    Science du faux qui fonctionne par insinuation, approximation et lâcheté, le conspirationnisme révèle une haine de soi et une haine des autres.

    A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Philippe • 20/10/2009 - 16:08

    Nous voilà donc revenus à un peu d’histoire.
    Mais je ne vois toujours pas de "brève" sur le oui massif des irlandais en faveur du traité de Lisbonne.
    Je ne vois pas non plus cet effondrement de toute l’économie mondiale pronostiqué par LaRouche entre 12 et le 22 octobre je crois.
    C’est vrai qu’il reste encore quelques heures pour lui donner raison. Montre en main, soyons attentifs.

    • Cedric • 20/10/2009 - 21:26

      Phillipe,

      N’as tu pas l’impression à travers les brèves que le systeme se désintègre déjà, toi qui semble regarder les brèves de très près. La politique de génocide en cours ne te suffit pas pour penser que les prognoses de LaRouche sont corrects ? peut-être attends tu le déluge. peut-être veux-tu voir la vague du tsunami de très près pour mieux y croire ? A ta place je ne m’y risquerai pas.

    • Bertrand Buisson • 21/10/2009 - 02:01

      Apparemment vous l’avez râtée :
      http://www.solidariteetprogres.org/article5876.html

      Si vous ne voyez pas l’effondrement de l’économie mondiale, c’est que vous êtes dans un trou sous terre ! Et pour ce qui est de son accélération en octobre, vous n’avez qu’à voir toutes les spéculations sur le dollar, l’or, le pétrole et autres matières premières, le chomage qui repart à la hausse de partout, les déficits qui enflent, les coupes budgétaires qui s’accroisent et les révoltes de travailleur qui se généralisent.

      Mais c’est vrai que temps que Laurence Ferrari n’a pas présenté tous ces "sujets" dans le même JT en articulant bien "Cé-UN-EF-FON-DRE-MENT-DE-L’é-CO-NO-MIE-MON-DIA-LEU", ça n’existe pas.

    Répondre à ce message

  • le kabilyen • 20/10/2009 - 15:23

    tous comme hitler

    • bernard01 • 20/10/2009 - 18:45

      a lire egalement sur le site d’alterinfo.net(aux sources de l’escroquerie de la reserve fédérale)le
      machiavelisme des (hecatonchires-du grec hecaton,cent et cheir,la main
      hécatonchire:qui a cent mains.
      la conspiration de l’ile jekill
      la liste des conspirateurs
      la prehistoire du systeme monétaire:de
      la declaration d’indépendance a la crise de 1907
      john fitzgerald KENNEDY et la nouvelle
      tentative de réforme monétaire
      les crises monétaires successives au usa:1869-1873-1893-1901-1907
      les preparatifs du coup d’état constitutionnel
      histoire de l’histoire de la révélation
      au public du systeme de la reserve fédérale
      ezra POUND et son combat contre l’usurocratie
      le mécanisme de l’escroquerie de la reserve fédérale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide