Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

WWF : la télévision publique allemande dénonce l’écologie oligarchique

La rédaction
visites
2737

27 juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – La vaste entreprise de lavage de cerveau vert déployée par l’oligarchie britannique pour stériliser les esprits et faire admettre la baisse des niveaux de vie, vient d’être sévèrement exposée outre-Rhin. Le 22 juin, la chaîne publique allemande ARD a diffusé un documentaire de 45 minutes du journaliste d’investigation Wilfried Huismann, sur les pratiques et les dessous du WWF intitulé : « Ce que le WWF nous cache : le pacte avec le panda ».

Comme l’a écrit le grand quotidien allemand Süddeutsche Zeitung (SZ), le film de Huismann prouve que «  le WWF se met au service d’entreprises clairement douteuses pour leur permettre d’obtenir des « certificats de développement durable  ». L’organisation travaille main dans la main autour de « tables rondes » avec des entreprises de génie génétique comme le géant Monsanto, et avec la multinationale Wilmar – et cautionne ces dernières en assurant qu’elles produisent respectivement du soja et de l’huile de palme « durables ». Le film montre entre autres les «  expulsions massives et souvent violentes de peuples indigènes en Inde et en Indonésie  », comme l’écrit le SZ. Dans le documentaire, Huismann visite une plantation en Indonésie, «  dans laquelle des eaux usées non filtrées s’écoulent dans les sols - suite à des recherches menées justement par le WWF, cette plantation est alors certifiée « durable  ». Grâce à ce certificat, «  l’entreprise peut encaisser en Europe la subvention pour « énergie régénérative  », explique la voix off du film. Il s’agit des deux côtés d’un business lucratif.

A côté de ces pratiques incroyables, un autre point est abordé qui, jusqu’à présent, n’a été exposé en Allemagne que par notre parti frère, le Büso. A savoir les origines impériales du WWF, à travers ses deux fondateurs-présidents : le Duc Philip d’Edimbourg, actuel prince-consort du Royaume-Uni, et de son homologue néerlandais, feu prince Bernhard des Pays-Bas, un ancien membre du Parti Nazi. Le même prince Philip qui n’a jamais caché qu’il souhaitait se réincarner en « virus mortel » pour régler le soi-disant « problème » de la surpopulation. Tous deux sont pour la première fois montrés au grand public et sous leur vrai jour : des vieux oligarques qui méprisent le peuple, et qui sont le point de rencontre d’intérêts capables de mettre en œuvre une politique de lavage de cerveau pour réduire la population.

Les révélations du film provoquent un choc outre-Rhin, pour ceux qui ne voulait voir la réalité derrière la propagande publicitaire du WWF. Déjà, de nombreux allemands ont annulé leur prélèvement mensuel en faveur du panda carnivore. Mais l’on ne peut pas se satisfaire du juste retour de bâton contre le WWF ; il faut très vite passer à l’étape suivante : dénoncer la fraude du changement climatique d’origine anthropologique et sa politique génocidaire de lutte mondiale contre le CO2.

Par ailleurs, à l’heure où la propagande verte bat son plein pour couvrir les crimes du système financière, notons que le WWF exploite lui-même un fonds d’investissement, le Living Planet Fund Management Company, domicilié au Luxembourg, opérant depuis la Suisse et avec comme relais la banque impériale britannique HSBC. D’après le site internet du fonds, son activité principale consiste en la création et l’administration de produits d’investissement « responsables ». Depuis sa fondation en 2003, le fonds a réalisé un bénéfice de 25%. Il exploite des investissements dans des technologies soi-disant vertes, mais achète également des dettes souveraines d’Etats membres de l’Union européenne, qui viennent récemment d’être garantie par l’UE.

Le documentaire en allemand (dont le WWF a tenté d’empêcher la diffusion) est disponible sur youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=Jnqg12v4qJQ

JPEG - 41.9 ko
« La chute prochaine de la Maison Windsor »
Un dossier spécial publié en novembre 1994 par le magazine EIR de Lyndon LaRouche, dénonçant le génocide vert du Prince Philip et de son WWF. Disponible en intégralité : http://www.archive.org/stream/TheComingFallOfTheHouseOfWindsor/Windsor#page/n0/mode/2up
Contactez-nous !