Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Wall Street dans la ligne de mire de la justice

La rédaction
visites
1025
commentaire

17 mai 2010 (Nouvelle Solidarité) — Selon le New York Times du 12 mai, le procureur général de New York, Andrew Cuomo, a envoyé des assignations au Crédit agricole, au Crédit Suisse, à Citigroup, Deutsche Bank, Goldman Sachs, Morgan Stanley, UBS et Merrill Lynch, détenu par Bank of America depuis fin 2008, pour leur notifier l’ouverture d’une enquête. Le magistrat soupçonne ces banques d’avoir fourni aux trois principales agences de notation (les deux américaines Standard & Poor’s et Moody’s, ainsi qu’à la française Fitch Ratings) des informations erronées sur la qualité des titres adossés à des crédits immobiliers (Collateralized Debt Obligation) qu’elles commercialisent. Cuomo « s’intéresse » en particulier à l’embauche, par ces banques, d’employés de ces agences de notation dans le seul but de créer des produits « titrisés » pouvant être gratifiés de « notations meilleures que méritées » de la part de ces agences ! De nombreuses banques ont incité leurs clients à acheter des CDO en prétendant qu’il s’agissait là de titres sûrs, puis se sont copieusement enrichies en spéculant à la baisse contre ces produits, au détriment de leurs clients.

Jusqu’ici, le gendarme boursier américain, la Securities and Exchange Commission (SEC), avait concentré ses enquêtes sur Goldman Sachs, contre laquelle elle a engagé des poursuites civiles et pénales pour fraude et « délit d’initié ». Or, d’après le Wall Street Journal du 13 mai, la SEC, en collaboration avec le parquet fédéral de Manhattan, vient d’ouvrir une enquête pénale préliminaire relative aux conditions dans lesquelles Morgan Stanley, JP Morgan Chase, Citigroup, Deutsche Bank et UBS ont commercialisé des CDO. D’après le New York Times du 13 mai, le département de la Justice, le FBI et la Commission fédérale chargée de déterminer les origines de la crise financière et économique (FCIC) mènent tous des enquêtes sur les CDO. Cependant, le Wall Street Journal du 14 mai rapporte que la SEC s’intéresse également aux Credit Default Swaps (CDS) vendus par les banques pour permettre aux investisseurs de shorter (spéculer à la baisse) les titres municipaux. De plus, le trésorier de l’Etat de Californie vient d’adresser une lettre à six grosses banques new-yorkaises, leur demandant combien elles avaient gagné en pariant sur l’effondrement des titres de l’Etat de Californie qu’elles vendaient sur le marché…

Toutes ces enquêtes qui déballent en public « le linge sale financier », créent le climat idéal pour traiter le grand défi de notre époque : refonder un système financier international au service du citoyen et non d’une oligarchie. C’est ce que permettrait l’adoption d’un Glass-Steagall global.



Voir le commentaire

  • petite souris • 17/05/2010 - 22:02

    Morgan Stanley, JP Morgan Chase, Citigroup, Deutsche Bank et UBS

    Lorsque toutes ces banques devront fermer boutique pour cause de procès & jugement .......j’espère que cela obligera à changer de système financier et monétaire.

    Que feront les gens qui ont de l’argent dans ces banques ?
    Ce seront eux les dindons de la farce. Les banquiers et autres, puisqu’ils ont mis tellement d’argent dans leur poche pourront continuer à bien vivre !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide