Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Wall Street toujours en perte de vitesse

La rédaction
visites
622

Au cours de la semaine boursière s’achevant le 12 avril, le Dow Jones a connu sa quatrième baisse hebdomadaire consécutive. L’indice Nasdaq a même chuté pour la cinquième semaine consécutive, en dépit de la propagande omniprésente sur la « reprise ». En particulier, les plus grandes sociétés américaines- General Electric, IBM ou AOL TimeWarner -de même que tout le secteur des télécoms et de la télévision par câble, ont subi de fortes pertes à la suite de rumeurs de fraudes comptables et de profit warnings.

Depuis le début de l’année, AOL Time Warner, IBM, General Electric et Microsoft ont chacun perdu entre 55 et 60 milliards de dollars de leur capitalisation boursière. Le 11 avril, après avoir fait état du premier recul trimestriel de ses résultats en sept ans, General Electric a perdu environ 30 milliards de dollars de valeur boursière en un seul jour.

Dans le même temps, l’indice des services télécom du S&P-500 a chuté à son plus bas niveau depuis cinq ans. Le cours des actions de WorldCom, le numéro deux de la téléphonie longue distance aux Etats-Unis, a baissé de 20 % au cours de la deuxième semaine d’avril et de 66 % depuis le début de l’année, pour atteindre son plancher par rapport aux six dernières années. WorldCom a 30 milliards de dollars de dettes et ses obligations sont désormais échangées aux taux des « obligations poubelles ». Les actions du géant du téléphone et de la télévision câblée AT&T ont chuté à leur plus bas niveau depuis dix-sept ans. Le 12 avril, le producteur de réseaux de fibre optique installé aux Bermudes, Flag Telecom, qui a officiellement 2,6 milliards de dollars de dettes, a déposé une demande de mise en redressement en vertu du Chapitre 11. Le producteur d’équipements de télécommunications, Lucent Technologies, a annoncé qu’il allait supprimer encore 5000 emplois, en raison de l’absence de perspectives dans le secteur des télécoms.

En même temps, le procureur général de New York, Eliot Spitzer, a étendu ses enquêtes - au-delà de la banque d’affaires Merrill Lynch - à d’autres analystes de Wall Street, qui ont sciemment incité leurs clients à acquérir de mauvais investissements afin d’encaisser des commissions. Quasiment tous les grands noms de Wall Street vont recevoir des assignations à comparaître, notamment le Crédit Suisse First Boston, Morgan Stanley Dean Witter, Bear Stearns et Salomon Smith Barney. Dans certains cas, la Security and Exchange Commission (SEC) a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Contactez-nous !