Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Washington : cachez-moi ces 300000 manifestants que je ne saurais voir !

La rédaction
visites
3113

Paris, le 15 septembre (Nouvelle Solidarité)—Depuis samedi dernier, les médias du monde entier cachent à la population mondiale le fait que ce ne sont pas « des dizaines de milliers de manifestants » en furie, qui ont déferlé à Washington pour dénoncer la politique de Barack Obama, mais bien des centaines de milliers de manifestants, comme on a pu l’évaluer à partir des rues couvertes par leur passage.

Tout comme il cache les villages de tentes qui bourgeonnent dans les anciens Etats riches des Etats-Unis, tels la Californie, la Floride, le Rhodes Island, ou de plus pauvres comme le Tennessee, où les Américains qui ont perdu leur maison et leur emploi organisent leur survie (http://www.youtube.com/watch?v=CnnOOo6tRs8) le gouvernement de Barack Obama tente aussi de cacher l’explosion d’une véritable grève de masse à travers le pays qui pourrait l’obliger à changer de politique du tout au tout, voire même déstabiliser son gouvernement.

Lyndon LaRouche établit le parallèle entre la contestation qui se répand dans tout le pays, et la chute du mur de Berlin en 1989. Le 6 octobre 1989, Erich Honecker, secrétaire général du Parti communiste de la RDA er Erick Mielke, chef de la sécurité Est-allemande, organisaient en grande pompe le 40eme anniversaire de la création de la République démocratique allemande. A ce moment déjà, des dizaines de milliers de personnes manifestaient tous les lundis en Allemagne, en faveur de la chute du mur, alors que des milliers d’autres fuyaient la RDA via la Hongrie et l’Autriche. Le 9 novembre, à peine un mois plus tard, le mur était tombé et les allemands entreprenaient sa destruction à coups de pioches !

Ainsi, contrairement à la propagande diffusée par les agences de presse internationales, dont l’AFP, propageant la « ligne » de la Maison Blanche selon laquelle la manifestation n’a rassemblé que « quelques dizaines de milliers », ce sont plutôt des centaines de milliers de personnes qui ont manifesté à Washington, sans compter les rassemblements qui ont eu lieu dans le pays en préparation à cette manifestation, ni ceux qui ont eu lieu le jour même, en coordination avec celle-ci. Voici juste quelques exemples : entre les 9 et 12 septembre, des rassemblements ont réuni 2500 personnes à Dallas (Texas), 10000 à New Lenox (Illinois), 2000 à Pittsburg (Pennsylvania), ou 3000 à Toms River (New Jersey). Le jour même de la manifestation, on en a signalé 12 000 à Fortworth (Texas), 1000 à Wasilla (Alaska), ou 1000 à Orange County (California).

Autre grossier mensonge savamment distillé par les « communicants » de la Maison Blanche et diffusé par les médias, les contrôleurs de ces manifestations seraient les Républicains de droite, Rush Limbaugh, Dick Armey et autres « affreux » de la période de George Bush, que tout le monde souhaite maintenir sous terre, à juste titre.

La réalité cependant est tout autre, comme on peut le constater en visionnant ce reportage de MSNBC depuis la manifestation (http://www.youtube.com/watch?v=OBVPnUdlRHw), et il faut s’être crevé les yeux pour ne pas imaginer ce qui se passe aux Etats-Unis actuellement. S’il est certain que le camp républicain cherche à tirer profit du mouvement et à le contrôler, que parmi les manifestants on trouve les libertairiens, farouches ennemis de l’Etat et autres extrémistes du genre, la vaste majorité des participants sont des Américains déboussolés par l’effondrement de leur pays, qui viennent des tous les Etats et des tous les courants d’idées, y compris de la gauche du Parti démocrate et des syndicalistes. Comme le soulignait bien cet article du New American, « Jamais, depuis 150 ans il n’y a eu une telle manifestation au Capitole, avec des participants qui ne demandaient pas de prébende au gouvernement fédéral, une loi favorable à leurs intérêts spécifiques, ou une sorte de favoritisme. Les marcheurs exigeaient plutôt que le gouvernement obéisse à la Constitution et leur ‘foute‘ la paix » !

A côté des calicots contre le « Big state » que les médias ont diffusés à l’exclusion des tous les autres, on trouve aussi des slogans contre la Réserve Fédéale : « Fermez la Fed », « Arrêtez d’imprimer de la monnaie », en encore « C’est la constitution, idiot » imitant le fameux slogan « C’est l’économie, idiot » qui avait permis à Clinton de remporter sa présidentielle. « Il y avait beaucoup de groupes » dit le reportage de MSNBC mentionné plus haut, rapportant que ceux-ci insistent sur le fait « qu’il n’ont aucun dirigeant désigné » et qu’ils se définissent comme des « patriotes » et des « défenseurs des idéaux de la Constitution américaine ». Bien que les groupes de droite soient présents, il y a « une alliance difficile » entre ces groupes, qui sont rassemblés par leur « mécontentement envers les deux partis » et le sentiment qu’ils ne sont écoutés par aucun des partis à Washington. Surtout, on voyait de nombreux affiches d’Obama affublé d’une drôle de petite moustache, signature du mouvement du très rooseveltien Lyndon LaRouche, qui dénonce ainsi la réalité derrière les coupes sombres qu’Obama veut opérer dans le budget de la santé, une réforme dans laquelle il avance masqué, profitant du rejet par la population mondiale de l’injustice, terriblement réelle, de l’actuel système de santé dans ce pays.

Les médias français qui ne nous informent pas correctement sur tout cela, reflètent-ils les craintes de nos propres oligarchies qui les dominent, face à la possibilité d’un tel mouvement en France, ou sont-ils aveuglés tout simplement, par les informations distillées habituellement via les Ambassades des Etats-Unis dans nos pays. On imagine mal que Charles Rivkin, le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en France, vieux condisciple d’Obama à Harvard, et vice-Président du comité chargé de rassembler l’argent pour sa campagne présidentielle et qui aurait été reçu à Paris, en « grande confiance », ne soit déjà à la manœuvre dans les coulisses !

Note :

*Le logo de cette brève est une photo d’un village de tentes à Reno, Nevada, l’Etat avec le taux le plus important de saisies de logements pour cause de non-remboursement des hypothèques.

Contactez-nous !