Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Washington laisse l’Europe dans le bourbier des Balkans

La rédaction
visites
643

Alors que la situation échappe à tout contrôle sur plusieurs fronts des Balkans, les Etats-Unis s’apprêtent à s’en désengager avant d’être pris dans un bourbier.

Le 14 mars, quelque 200 combattants de l’UCK ont attaqué la police macédonienne dans plusieurs villages proches de Tetovo, alors que des milliers d’extrémistes albanais manifestaient contre ce qu’ils appellent le « terrorisme d’Etat macédonien ». Depuis, les combattants de l’UCK aurait vu grossir leurs rangs et compteraient désormais 500 personnes. 1200 soldats allemands stationnés à Tetovo, le centre logistique du contingent allemand de la KFOR au Kosovo, sont pris dans ces combats.

En même temps, en Bosnie-Herzégovine, des élus croates ont déclaré une sécession de fait de la Fédération croato-musulmane des cantons à majorité croate, tandis que la partie serbe, la Republica Srpska, a signé un accord de « relations spéciales » avec la Yougoslavie voisine. Toute tentative de brider telle ou telle partie pourrait très bien conduire à de nouveaux combats. Dans le sud de la Serbie, un cessez-le-feu signé entre les forces de l’UCK et le gouvernement yougoslave semble tenir pour l’instant, mais la situation reste encore très tendue et peut exploser à tout moment.

Au milieu de tout cela, le gouvernement américain a choqué ses partenaires de l’OTAN en annonçant, le 15 mars, qu’il allait réduire d’environ un quart les unités américaines stationnées en Bosnie (de 4300 à 3500). En outre, le contre-amiral Craig Quigley a laissé entendre que, sur les deux années à venir, les Etats-Unis entendent retirer 80 % de leurs forces, pour les ramener à un millier d’hommes.

Sans un vaste effort de reconstruction économique dans toute la région, il fallait bien s’attendre à une détérioration de la situation. Les Etats-Unis, au lieu de lancer un véritable développement de la région pour la stabiliser, ont entraîné l’Europe dans un bourbier, dû avant tout à la politique du département d’Etat américain. Le message qu’ils adressent aux Européens est le suivant : « Si vous voulez avoir votre capacité militaire indépendante, faites donc l’expérience d’un Vietnam ». Pour l’ancien vice-ministre allemand de la Défense Willy Wimmer, les forces américaines sont responsables de l’escalade actuelle en Macédoine. Dans une interview avec l’hebdomadaire allemand Welt am Sonntag, il affirme qu’elle « s’est développée sous les yeux et avec le soutien de l’Armée des Etats-Unis (...) Pas une souris ne peut bouger au Kosovo, sans que la KFOR le sache. »

Contactez-nous !