Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Wisconsin, Egypte, Tunisie : Patriotes de tous pays, unissez-vous pour Glass-Steagall !

La rédaction
visites
989

25 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – Les Etats-Unis vivent leur plus grande vague de grève et de contestation syndicale depuis 30 ans, mais à la différence de la lutte perdue contre les réformes libérales de Reagan, ce mouvement se déroule en pleine crise terminale du système mondial.

Point de départ du mouvement, le Wisconsin vit son onzième jour de mobilisation. Le gouverneur républicain Walker refuse toujours de retirer son projet de loi supprimant les droits de négociation collective aux syndicats du secteur public et commence à déployer la garde nationale pour contenir les manifestations. Nouvellement élu, Walker pensait avoir le soutien de la population, mais même la base des Tea Party qui l’ont poussé au pouvoir ne lui manifeste aucun soutien. Il pensait aussi diviser les différents syndicats du public ainsi que jouer sur le clivage avec le privé, mais l’ensemble des syndicats et de leur base s’unissent contre ce que les manifestants dénoncent comme une politique digne d’Adolf Hitler. La fédération des travailleurs du Wisconsin, qui rassemble 97 syndicats et 45 000 membres a voté à l’unanimité le déclenchement d’une grève générale si Walker ne retirait pas son plan. Comme l’a dit un syndicaliste après le vote lundi soir : « Si nous ne repoussons pas ce projet de loi, nous sombrerons. L’enjeu est au delà des droits syndicaux, il s’agit de notre nation, et c’est maintenant que ça se décide. »

Samedi, 66 rassemblements sont déjà prévus à travers tous les Etats-Unis pour soutenir la lutte des Wisconsinois ainsi que protester contre des mesures similaires dans de nombreux Etats. Cette semaine, des manifestations ont eu lieu dans l’Ohio, l’Indiana, la Californie, le Delaware, la Géorgie, l’Idaho, l’Iowa, le Maryland, le Massachusetts, le Michigan, le Minnesota, le Nevada, le New Jersey, le Tennessee, l’Etat de Washington, la Virginie Occidentale et d’autres.

De Tunis au Caire en passant par le Wisconsin, l’on voit que la population à rompu avec la peur et la soumission. Le seul problème c’est la lâcheté des dirigeants politiques : si cette véritable « grève de masse » ne rencontre pas de relais et d’alternative politique, le mouvement va tout droit vers un chaos similaire à la Terreur de la Révolution française. Terrés dans leur palais, effrayés, les politiques ne font que provoquer leur passage prochain à l’échafaud.

Comme nous l’avons déjà souligné, ce vent de révolte international « n’est en rien une succession de crises locales où l’on renverse des dictateurs pour instaurer la démocratie », mais une réaction à la désintégration de l’économie mondiale et du système financier. Le fait est qu’il n’y a pas d’autre réponse à la colère populaire que de mettre en règlement judiciaire l’ensemble des acteurs financiers – le remède c’est Glass-Steagall ! Rien de moins que cela ne pourra enrayer la désintégration économique et sociale. Les responsables qui s’y refusent devront être remplacés par une nouvelle génération de dirigeants ; et c’est au peuple d’y veiller.


A lire :


Contactez-nous !