Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

AccueilActualité
Brèves

Wisconsin : la « grève de masse » s’étend

La rédaction
visites
2008
commentaires

24 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – Depuis que les Wisconsinois se sont levés en masse la semaine dernière contre le budget d’austérité du gouverneur républicain Walker, qui prévoit la fin du droit de négociation collective pour les employés d’Etat, le ferment s’étend à tous les Etats-Unis : des rassemblements ont lieu dans l’Ohio, l’Indiana, l’Iowa, le Michigan, le Massachusetts et le New Jersey. Des messages de soutiens sont arrivés de plusieurs dizaines de pays. Hier à Washington, des milliers de personnes se sont rassemblées en signe de solidarité avec les combattants du Wisconsin qui occupent le parlement depuis 10 jours, demandant la démission du gouverneur Walker et la fin de l’austérité qui frappe l’ensemble des Etats américains.

Mais, comme le souligne dans une déclaration commune les candidats du Comité d’action politique de Lyndon LaRouche, distribuée dans tous les Etats-Unis, ce ferment est mondial et l’austérité est la politique menée et encouragée par un Président Obama qui a renfloué Wall Street et les grandes banques internationales.


La grève de masse mondiale exige Glass-Steagall

Déclaration conjointe des six démocrates larouchistes candidats au Congrès pour 2012. Elle doit être diffusée le plus largement possible afin de donner une orientation stratégique aux centaines de milliers d’américains qui se joignent à la vague de protestation qui saisit le pays pour défendre leurs droits de citoyens contre un régime fasciste.

Comme le montrent les pancartes brandies dans le Wisconsin en soutien au peuple égyptien et le défilé de nations qui joignent leur voix à cet appel à la justice, il est clair que chacune de ces manifestations n’est pas un phénomène local. L’ensemble de l’humanité se lève contre quarante années de mondialisation, contre des prix alimentaires artificiellement élevés dont la cause est la politique de renflouement hyperinflationniste menée par Paulson, Bernanke et Obama. Des centaines de milliers de milliards de dollars ont été distribués à un système financier « casino » en état de faillite et qui, comme l’a récemment souligné le rapport de la Commission d’enquête sur la crise financière (FCIC), repose sur une vaste fraude ayant directement provoqué la crise dans laquelle nous sommes plongés.

Gouverneurs, conseils municipaux, employés du service public et citoyens se tournent les uns contre les autres pour savoir à qui la faute des « dépenses excessives » ; ce débat est à côté de la plaque. Le rapport de la FCIC montre, ce que le Président fantoche Obama a refusé de reconnaître, que la crise est la conséquence de décennies de démantèlement des lois bancaires qui assuraient la séparation entre les fonctions économiques vitales et la spéculation des prédateurs financiers – en particulier la libéralisation des paris financiers dérivés et l’abrogation en 1999 de la loi Glass-Steagall. C’est ainsi que nos villes et nos Etats se retrouvent en faillite, avec des revenus en chute libre et des demandes d’aides qui se multiplient, sans perspective d’amélioration.

S’il avait été rétablit l’an dernier, Glass-Steagall nous aurait évité cette situation. Le Président Obama s’y était alors opposé, comme il s’y oppose encore aujourd’hui, parce que Glass-Steagall détruira l’ensemble du système financier de la City de Londres. Non seulement les hedge funds et autres spéculateurs seront mis en faillite, mais les gouvernements de par le monde, menés par les Etats-Unis, auront réaffirmé la primauté du droit des citoyens et de l’intégrité de leurs économies nationales sur les paris financiers des putains de Wall Street et de leur mère impériale britannique. Une fois cette masse folle de dettes financières éliminée, le gouvernement fédéral pourra émettre du crédit destiné aux projets d’infrastructure comme NAWAPA, afin de relancer la production physique et alimenter les Etats en fonds d’urgence.

C’est à cause de cette situation sans précédent et du manque criant de leadership politique, que nous avons décidés de lancer nos candidatures. Mais nous sommes dans un de ces moments de l’histoire où l’action se déroule au delà de l’agenda électoral. Ce qui semblait vrai hier, se révèle faux aujourd’hui. Le bain de sang dans lequel a fini la Révolution française nous pose frontalement la question de savoir si les décisions que nous allons prendre dans ce moment de bouleversement vont engendrer un changement durable vers une qualité d’existence meilleure ? C’est pour cela que nous exigeons la réaffirmation des principes « auto-évidents » de notre Constitution et de notre déclaration d’Indépendance à travers deux mesures : l’éviction immédiate d’un Président Obama mentalement atteint et le rétablissement de la loi Glass-Steagall.

Les principes fondateurs de notre nation ont délibérément une portée universelle, et leur caractère « auto-évident » réapparait soudainement comme une vérité légitime, en réponse à plusieurs décennies de politiques destructives dans le monde entier. Comme l’a écrit Alexandre Hamilton en 1775 : « Les droits sacrés de l’humanité ne doivent pas être relégués au rayon des vieux parchemins ou des archives qu’on laisse moisir. Ils sont inscrits, comme par un rayon de soleil, dans toute la magnitude de la nature humaine. » Notre gouvernement a été créé pour être l’institution du peuple et doit donc redevenir le véhicule de nos intérêts plutôt que de ceux du système impérial britannique. La FCIC l’a démontré clairement : ce système a provoqué l’effondrement de toute l’économie mondiale ; si nous continuons à nous faire hara-kiri pour le défendre, c’est que nous ne sommes moralement pas aptes à survivre.

Rachel Brown (Massachusetts), David Christie (Washington), Bill Roberts (Michigan), Kesha Rogers (Texas), Diane Sare (New Jersey), Summer Shields (Californie)


Lire aussi :


Voir les 10 commentaires

  • BRADY • 26/02/2011 - 20:43

    Les infos dites "une lutte contre le sabrage des salaires et les abus anti-démocratiques" mais ne présente pas la situation complètement sans biais.

    LA SITUATION
    1. Démocrates (élu par les électeurs) tenaient le control de gouvernement dans le Wisconsin et n’ont pas su passer le budget pour 2011 a l’heure.
    2. Les électeurs en WI (en Novembre 2010) ont remplacé les Démocrates par des Républicains avec pour mission passage du budget et réduction des dépenses notamment avec une participation par des travailleurs des syndicats dans le cout de couverture santé (comme dans le privé) mais beaucoup moins couteux
    3. Avec le commencement de business et le nouveau représentants élus par la majorité des électeurs dans le Wisconsin, le gouverner a demandé une vote sur le budget et ces changements exigé par les électeurs dans tout l’état
    4. Les sénateurs démocrates on fui la vote et refusent de voter - Les syndicats protestent le vote et sans les sénateurs démocrates, le vote est bloqué

    Donc c’est les Démocrates et les syndicats qui luttent contre la volonté des électeurs et la majorité des travailleurs dans l’état de Wisconsin et ils sont responsables d’un abus anti-démocratique en bloquant le vote.. non pas le gouverneur ni les électeurs, ni les Républicains

    Répondre à ce message

  • petite souris • 24/02/2011 - 19:37

    L’ensemble de l’humanité se lève contre quarante années de mondialisation, contre des prix alimentaires artificiellement élevés dont la cause est la politique de renflouement hyperinflationniste menée par Paulson, Bernanke et Obama. Des centaines de milliers de milliards de dollars ont été distribués à un système financier « casino » en état de faillite et qui, comme l’a récemment souligné le rapport de la Commission d’enquête sur la crise financière (FCIC), repose sur une vaste fraude ayant directement provoqué la crise dans laquelle nous sommes plongés.

    Oui ! C’est vrai !
    Oui ! C’est effrayant !
    Oui ! C’est plein d’espoir !

    C’est cela qu’il faut retenir en espérant et en essayant de faire que cela se passe le mieux possible pour les populations !!!
    Je trouve que c’est très encourageant !!!

    • UN chouka • 25/02/2011 - 09:03

      Dans cette strategie de demolition des valeurs des monaies,les speculateurs profitent tout de suite de leurs benefices en achetant des valeurs concrètes,mais les retraités (placements)qui pèrçoivent tous les mois,risquent de ne pas voir la suite de leurs mises payées a leurs justes valeurs ? :-|

    Répondre à ce message

  • Vouze • 24/02/2011 - 13:56

    Je trouve étrange de mettre sur le même niveau Walker et Obama ; surtout de dire qu’Obama "soutient" la politique de Walker, car Obama est du parti démocrate et Walker est du parti Républicain à tendance Tea Party (les pires !). Ça n’a rien à voir.

    • Bertrand Buisson • 24/02/2011 - 14:21

      Obama s’est prononcé contre la suppression des droits de négociation collective mais à part ça, il a réitéré que tout les travailleurs américains devaient se serrer la ceinture. Sa commission fiscale et la loi prolongeant les baisses d’impot pour les riches montrent qu’il a exactement le même agenda que les républicains. Ce n’est pas une question d’étiquette.

    • UN chouka • 24/02/2011 - 18:34

      En effet,ça fait deja quelques temps que ces contortions ,ne font plus illusion ,je crois .
      Quelque soit l’etiquette de la marionette placée "aux pouvoirs" ici ou là,c’est toujours les memes qui manient les manettes du pouvoir,je crois ?

      Les bonnes lois votées par cette gente secrète,sèrvent de toute façon a légitimer les injustices qui arangent tout ce beau monde de la finance et de l’industrie ,il me semble ? :’-))
      Peut etre que les populations occidentales du bas ,vont finir trés vit par rire jaune ?

    Répondre à ce message

  • edith • 24/02/2011 - 16:16

    Je viens d’entendre le dernier discours de khadafi à la radio où il accuse tout le monde sauf lui . N’est on pas proche d’un copié collé avec sarko qui accuse ,les juges, les diplomates, lesflics ,les syndicalistes,les enseignants etc...et qui favorise dans tous les sens du terme une certaine religion .la loi républicaine de 1905 est bafoué la république est trahie pour les interets dictatoriaux d’un petit groupe corrompue et les medias difusent le message que l’on ne peut rien faire contre ce complot. CHEMINADE n’a pa le droit de passer dans les medias car les mensonges et veuleries qu’ils diffusent se vendent comme des petits pains, l"equipe,closer et voici se vendent en kiosque pas nouvelle solidarite et sortir de la pensée unique leur retirerait le pain de la bouche pensent ils !ils sont entrain de vendre le droit d’ingerence contre khadafi,pour soit disant defendre le peuple et envahir la libye ils sont entrain d’etendre leurs tentacules en se faisanr passer pour des sauveurs et qu’il n’y a pas d’autres choix ! a quand la prise de france 2, france 3 ? a mon avis c’est là le point strategique de la prochaine révolution !d’ailleurs en partant le president egyptien a confie les medias aux freres musulmans . bonjour la propagande lineaire et médiocre c’est partout pareil !

    Répondre à ce message

  • michel49 • 24/02/2011 - 14:57

    N.Chomsky le disait dejà " les USA sont un regime à parti unique avec deux tendances", comme la France ?

    Répondre à ce message

  • edith • 24/02/2011 - 14:48

    OK les peuples se soulevent ,mais le danger est la forme que cela peut prendre dans chacun d’entre eux.Sarkoleon serait plus proche d’ un khadafi que d’un gerry adams et il y a plus d’un groupe ethnique en france , qui se ferait un plaisir de devenir les mercenaires de sarko tout le monde deteste tout le monde la politique faites depuis 10ans y a bien contribue plus les medias qui en ont rajoutes une sacre couche notamment contre les fonctionnaires et les syndicalistes en evitant bien sure de trop parler des vrais responsables les banquiers ! il y a plus de reactionnaires que de patriotes humanistes en france et l"on s’en aperçoit an faisant du porte à porte pour les cantonnales.je sais bien qu’a S et P on aime le positif mais je retiens aussi le negatif dont l’histoire de france me fait dire que je n’ai pas confiance dans le peuple son education est tellement petite et sarko tient trop à son trône il ne lachera pas si facilement, bien que jelui ai toujours vu un destin tragique !Déjà à la poste entre autre les syndicalistes sont mis à pied et traines devant les tribunaux sans que leurs collegues levent le petit doigt et c’est pour tout comme cela !un homme de 83 ans ,dans une salle d’attente de médecin, m’a dit :les français sont patients ,mais quand cela explose ils tuent !!!

    Répondre à ce message

  • UN chouka • 24/02/2011 - 14:04

    C’est a croire que ce sont seulement ceux qui manient oportunement ce système qui le comprènent ? :->

    Je ne suis pas du tout cèrtain qu’il y ait beaucoup de gens qui embrassent ce contexte . :-|

    L’astuce reside peut etre dans l’ultraindividualisme des gens ? :->

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide