Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Wolfowitz à la porte de la Banque Mondiale

La rédaction
visites
586
commentaire

Le 17 mai 2007, le Washington post rapportait que l’administration Bush cherchait à faire un compromis pour que le Conseil exécutif de la Banque Mondiale fasse une déclaration stipulant que Wolfowitz a mal géré l’augmentation substantielle des rémunérations

(EIRNS) Le 17 mai 2007, le Washington post rapportait que l’administration Bush cherchait à faire un compromis pour que le Conseil exécutif de la Banque Mondiale fasse une déclaration stipulant que Wolfowitz a mal géré l’augmentation substantielle des rémunérations de sa petite amie, mais que le Comité d’éthique de la banque était en partie à blâmer pour ne pas lui avoir donné des conseils clairs. Suite à cela, il quitterait la Banque dans quelques mois.

Par l’intermédiaire de son avocat, il a déclaré que cette solution était inacceptable ; il réclame une déclaration disant qu’il n’a rien fait de mal.

Le Conseil exécutif de la banque a lui aussi rejeté la proposition en insistant que Wolfowitz devait faire face aux conséquences de ses actes puisqu’il a brisé les règles d’éthique et a entaché la réputation de la banque. Le conseil a ajourné la séance avant le vote.

Wolfowitz a annulé un voyage en Slovénie en attendant une décision finale.
Le soir même à 18h, Paul Wolfowitz démissionnait de la présidence de la Banque Mondiale.

Contactez-nous !

Don rapide