Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Yossi Beilin aborde les options pour la paix au Moyen-Orient

La rédaction
visites
746
commentaire

Yossi Beilin, dirigeant du parti israélien pro-paix Meretz Yachad, a présenté le 9 novembre devant la New America Foundation les perspectives d’une solution au conflit israélo-palestinien. Il a d’abord souligné que la faiblesse des gouvernements actuels d’Israël, de Syrie et du Liban, ainsi que de l’Autorité palestinienne, ne devait pas servir de prétexte pour ne rien faire. Lui-même a présenté certaines initiatives concrètes pouvant amener rapidement à la création de deux Etats. Le président syrien Bachar el Assad a clairement indiqué sa volonté de négocier avec Israël, mais le Premier ministre israélien Olmert a jusqu’ici rejeté ces avances, en partie à cause des pressions exercées par Washington. Beilin a fait valoir qu’il n’est pas nécessaire d’imposer des préalables aux négociations, notant que Rabin, Pérès et même Netanyahou avaient négocié sans imposer de préconditions. La dernière visite de Condoleezza Rice au Moyen-Orient s’est soldée par un échec, selon lui, car elle a refusé de parler avec Damas, le Hamas ou le Hezbollah.

« Il est inutile de tout reprendre à zéro », plaidait ce militant de la paix, énumérant les négociations précédentes, depuis la conférence de Madrid en 1992, suivie par les « accords d’Oslo » en 1993, l’accord d’ensemble élaboré par Bill Clinton dans les derniers mois de sa présidence, et même la feuille de route de Bush. Beilin a appelé à la convocation d’une nouvelle conférence de Madrid, demandant au gouvernement Bush d’y nommer un envoyé spécial et de consacrer les deux dernières années de son mandat à la conclusion d’un accord israëlo-palestinien. Si les Etats-Unis ne le souhaitent pas, dit-il, alors les acteurs de la région devront s’y mettre, comme ce fut le cas avec les accords d’Oslo et les accords Israël-Jordanie.

En réponse à une question de l’EIR, Beilin a reconnu l’importance du développement économique pour la paix, tout en soulignant que la situation exigeait de commencer par définir une solution politique (avec deux Etats). Considérant l’arrestation et la détention du leader du Fatah, Marwan Barghouti, comme une erreur monumentale de la part des Israéliens, il demande sa libération immédiate, même s’il fut probablement l’architecte de l’intifada. Il a également déploré la nomination d’Avigdor Lieberman dans le cabinet d’Olmert. Un tel raciste en Israël est une chose « étrange », observa-t-il, le comparant à Le Pen et à Haider, qui s’adressent à la faction terrifiée et xénophobe de la population.

Interviewé ensuite par un journaliste de l’EIR au sujet des réactions en Israël à ses efforts en faveur d’une nouvelle conférence de Madrid, Beilin a répondu : « Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il existe un grand élan en faveur de cela (...). Il existe une volonté de faire la paix, et la question demeure : comment ? (...) Je peux dire qu’il existe un certain soutien, mais je dois admettre qu’il n’est pas écrasant. » Au sujet du Plan Abdullah que certains pays arabes modérés ont ressorti : « Je crois que le plan Abdullah est pris de plus en plus au sérieux. S’il y a une conférence internationale, l’une des étapes pourrait être ce plan. » Sur la nouvelle configuration politique aux Etats-Unis, le chef de Meretz Yachad estime que le Congrès démocrate « sera plus ouvert vis-à-vis d’une paix au Moyen-Orient, et l’idée d’une conférence internationale pourrait être acceptée par la nouvelle majorité. »

Contactez-nous !

Don rapide