Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Ziegler : les biocarburants sont « un crime contre l’humanité »

La rédaction
visites
1212
commentaire

Le 14 avril 2008 (Nouvelle Solidarité) – Interrogé par le quotidien Libération d’aujourd’hui, l’ancien parlementaire socialiste suisse Jean Ziegler, nommé depuis 2000 comme le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies, s’en prend aux spéculateurs et dénonce une fois de plus les biocarburants.

A la question si les émeutes de la faim déstabilisent la planète, Ziegler répond que les problèmes sont de nature structurelle car sans rapports directs avec les conditions climatiques de la planète.

« Quand le prix du riz flambe de 52% en deux mois, celui des céréales de 84% en quatre mois, et quand le prix du fret explose avec celui du pétrole, on précipite deux milliards de personnes sous le seuil de pauvreté. »

Après avoir peint le tableau noir des conséquences terribles de ce qui se déroule actuellement, Ziegler affirme que la responsabilité de cette catastrophe réside « principalement dans l’indifférence des maîtres du monde, pays riches ou grands émergents. »

Autre coupable : la course aux biocarburants. « Quand on lance, aux Etats-Unis, grâce à 6 milliards de subventions, une politique de biocarburants qui draine 138 millions de tonnes de maïs hors du marché alimentaire, on jette les bases d’un crime contre l’humanité pour sa propre soif de carburant… »

« Et quand l’UE décide de faire passer la part des biocarburants à 10% en 2020, elle reporte le fardeau sur les petites paysanneries africaines… »

Cependant, Ziegler souligne que les biocarburants ne sont pas les seuls coupables, car « les pays pauvres paient leur quittance au FMI. » (…) « Les plans d’ajustement structurels du FMI imposent toujours des plantations d’exportation qui doivent servir à produire des devises et permettre au pays du Sud de payer les intérêts de la dette aux banques du Nord… »

Le samedi 12 avril, le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, constatait soudainement que « si les prix de l’alimentation continuent à augmenter, (…) des centaines de milliers de personnes vont mourir de faim. » et que cela « entraînera des cassures dans l’environnement économique et parfois la guerre. » Pourtant, il ne semble pas encore s’orienter vers la mise en place de politiques coupe-feu permettant de protéger les prix des denrées alimentaires de la spéculation folle et des ajustements structurelles du FMI…

Pour creuser le sujet :
Les biocarburants, une dangereuse escrocquerie généreusement financée.

Contactez-nous !

Don rapide