Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Afghanistan : la Russie redouble ses pressions sur les Etats-Unis pour éradiquer l’opium

visites
1180

31 mai 2010 (Nouvelle Solidarité) — Dans la deuxième moitié du mois de mai, le directeur de la lutte anti-drogue russe, Victor Ivanov, a pointé une fois de plus du doigt la passivité troublante du gouvernement Obama face à la production et au trafic de drogue afghane.

Ivanov est notamment apparu dans un documentaire d’une heure, intitulé « L’opium afghan : vent du Sud », diffusé le 17 mai sur la chaîne de télévision nationale russe First Channel, dans le contexte des préparatifs à une conférence internationale importante sur la production de drogue en Afghanistan, qui doit avoir lieu à Moscou les 9 et 10 juin.

Le 23 mai, Ivanov a publiquement annoncé qu’il venait de transmettre à son homologue américain, Gil Kerlikowske des dossiers d’informations sur neuf trafiquants importants opérant en Afghanistan et en Asie centrale. « Je lui ai transmis une liste de neuf (…) individus vivant en Afghanistan ou ailleurs en Asie centrale et impliquées dans le trafic de drogue », a-t-il précisé lors d’une conférence de presse, ajoutant que Moscou était prête à engager des poursuites judiciaires contre elles.

Ivanov a également précisé que c’était leur quatrième rencontre de l’année et qu’il avait avant cela transmis aux Etats-Unis les noms d’environ 25 autres trafiquants ainsi que des données détaillés sur 175 laboratoires de production de drogue en Afghanistan.

« Détruire ces laboratoires est le plus urgent, parce que ce sont des cartels déjà bien établis, avec une hiérarchie et des structures stables, et disposant de technologies performant pour la production », a-t-il dit. Rappelant que l’Afghanistan représente 95% de la production mondiale d’héroïne, Ivanov a insisté que l’éradication à la source est bien plus efficace que de courir après la marchandise une fois qu’elle est mise en circulation.

Par ailleurs, le 24 mai, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, alors qu’il se préparait à rencontrer à Moscou le représentant des Nations unies en poste en Afghanistan, Staffan da Mistura, a déclaré sur la chaîne de télévision Russia Today : « Le point de désaccord la plus importante qui devrait être surmonté en Afghanistan (…) c’est la destruction non seulement des laboratoires et des routes du trafic de drogue, mais aussi des lieux de passage par lesquelles passes les filières du trafic d’opium (...) Nous ne pouvons parvenir à un accord avec certains de nos collègues européens sur la destruction des cultures de drogue. »

Dans le documentaire de First Channel, Ivanov et l’expert Iouri Kroupnov, dirigeant du Mouvement russe pour le développement, ont présenté le bilan des dégâts de la production afghane d’opium : 100000 morts par an, dont un tiers en Russie, où 82 personnes meurent chaque jour de l’héroïne afghane.

Les images montrent de jeunes russes consommateurs d’héroïne, intoxiqués ou morts. L’émission montre à plusieurs reprises l’envoyé spécial du gouvernement Obama en Afghanistan, Richard Holbrooke, tout en élaborant largement sur le refus des États-Unis de répondre sérieusement au plan d’Ivanov, proposé au Conseil Russie-OTAN et ailleurs, pour en finir avec la production d’opium en cinq ans.

Ivanov a cité le responsable de la lutte contre les stupéfiants de l’ONU, Antonio Mario Costa, énonçant 60 milliards de dollars comme le gain total réalisé par le commerce de la drogue afghane, tandis que Kroupnov insistait que ces fonds peuvent être répandus tout autour de la planète par transfert électronique, pour financer la criminalité et le terrorisme. Les célèbres généraux Leonid Ivachov et Makhmoud Gareiev ont été interviewés sur les dimensions stratégiques du conflit en Asie centrale, Gareiev rappelant le modèle des années 1970-80 consistant à utiliser les radicaux islamiques basés en Afghanistan contre l’Union soviétique.

Hier, Ivanov était à Pékin pour des pourparlers avec le conseiller d’Etat chinois et ministre de la sécurité publique, Meng Jianzhu. Ils se sont accordés pour intensifier leur coopération contre la drogue.


Vidéo : Jacques Cheminade

Lire aussi :

Contactez-nous !