www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Finance

Ben Bernanke et le détail qui tue

2119 visites | 1 commentaire

21 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – En 1920, la prestigieuse revue américaine Time Magazine, fondée par Henry Luce, attribua le titre honorifique d’« homme de l’année » au dictateur italien fasciste Benito Mussolini. La banque Morgan fut l’un des actionnaires de la revue. Son vice-président, Thomas Lamont, considérait Mussolini comme « un missionnaire » et la banque lui accorda un prêt de 100 millions de dollars, à l’époque une petite fortune. Une aide qui s’ajoutait à l’argent versé par les services secrets britanniques depuis 1917.

A deux semaines des auditions qui doivent le reconduire à la tête de la Réserve fédérale, Ben Bernanke vient également d’être nommé « homme de l’année » par le Time Magazine, un petit coup de pouce signalant qu’il incarne les choix des « marchés ».

Comparaison de mauvais goût, me direz-vous ?

Pourtant, il y a un détail qui tue. Le numéro du Time Magazine consacré à Bernanke ne tarit évidemment pas d’éloges pour « helicopter Ben », l’homme qui proclamait haut et fort que pour éviter la crise il suffisait de jeter des dollars à partir d’un hélicoptère sur le système.

L’auteur dépeint Bernanke en homme soucieux de la misère de l’homme de la rue et pris de passion pour l’histoire des grandes crises, comme en témoigne une photo particulière dans le bureau du patron de la Fed.

JPEG - 48.8 ko
Cette photo de 1927, ici accrochée au mur du bureau du Président de la Réserve fédérale Ben Bernanke, réunit les banquiers centraux considérés comme les fondateurs de la Banque des règlements internationaux : de gauche à droite Hjalmar Schacht (Reichsbank allemande), Benjamin Strong (Réserve fédérale américaine), Montagu Norman (Banque d’Angleterre) et Charles Rist (Banque de France).

Alors, accrochée au mur, ce n’est pas la photo de Franklin Delano Roosevelt que l’on découvre, mais celle de grands financiers ayant financé la montée de l’Hitlérisme ! Sur la photo : le docteur Hjalmar Schacht, ultérieurement ministre des Finances du IIIe Reich ; son ami et protecteur le président de la Banque d’Angleterre, Montagu Norman ; le gouverneur de la Banque Fédérale de New York, Benjamin Strong ; et l’économiste saint-simonien français « de gauche », Charles Rist représentant la Banque de France.

Vous avez dit mauvais goût ?


Articles :


  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 22 décembre 2009 à 14:54
    par mamlouk

    Mais alors, que penser de la phrase écrite en-dessous de la photo :
    Grim Reminder
    Near Bernanke’s desk hangs a portrait of the central bankers whose tightfisted caution deepened the Depression.
    J’espère avoir loupé un détail

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet