Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Grippe H1N1 : les traders de Wall Street seront vaccinés avant vous !

visites
2304
commentaire

10 novembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Alors qu’aux Etats-Unis, deux personnes sur trois repartent bredouilles des centres de vaccination contre la grippe H1N1, les traders des grandes banques d’affaires de Wall Street profiteront d’un accès privilégié à cette protection.

C’est Businessweek qui vient de dévoiler le pot aux roses, en affirmant que, bien avant de livrer de nombreux hôpitaux, les autorités de New York ont approvisionné Goldman Sachs, Citigroup, le New York Stock Exchange et la Réserve fédérale, afin qu’ils puissent vacciner leur personnel.

Citigroup a obtenu 1200 doses de vaccin et Goldman Sachs en a réceptionné 200 (sur 5300 doses commandées), confirme Jessica Scaperotti, la porte-parole du ministère de la Santé. En tout, ce sont 29 grandes entreprises qui ont reçu le feu vert du ministère et du Centers for Disease Control (CDC), dont Time Warner et JP Morgan Chase. Certes, la plupart avaient prises leurs dispositions depuis des mois en payant d’avance auprès des sociétés productrices de vaccins. Reste à savoir si les traders et autres spéculateurs de Wall Street font réellement partie des « populations à risque » ?

Dans l’embarras, le ministère a du « moraliser » sa politique en précisant que les entreprises vaccineront leur personnel en stricte conformité avec la liste des personnes prioritaires qui démarre avec les femmes enceintes, les enfants et les jeunes de moins de 24 ans.

L’affaire a tourné rapidement au scandale et Goldman Sachs a fait savoir qu’elle ne vaccinerait que ceux appartenant réellement à la catégorie « à très haut risque » selon les normes du CDC. Pour sa part, Citigroup s’est abstenu de tout commentaire et Morgan Stanley a annoncé qu’elle céderait ses vaccins au profit d’un établissement hospitalier.

De l’autre coté du globe, en Corée, l’administration en charge de l’alimentation et des médicaments (FDA) vient de perquisitionner le siège de Roche Holdings, producteur du médicament antiviral, Tamiflu. La société est soupçonnée de privilégier les filiales coréennes du géant bancaire londonien HSBC Holdings et du suisse Novartis. Selon la FDA, HSBC et Novartis auraient acheté suffisamment d’antiviraux pour traiter 5900 personnes. D’après les autorités, ces quantités indiquent clairement une intention de constituer un « stock privé », ce qui est interdit par la loi.

Rappelons qu’au XIVe siècle, comme on peut le lire dans le Décameron de Boccace, les oligarques de Florence tentèrent d’échapper à la peste en se mettant à l’abri des pauvres, des ouvriers et des malades. Petit détail : ils avaient oublié que la maladie se transmettait par quelque chose dont ils avaient bien du mal à se départir : l’argent !

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide