www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

La Chine, la Malaisie et le Japon

La rédaction
863 visites

Dans le contexte du 25ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Malaisie et la Chine, les deux gouvernements ont signé des accords de coopération en matière scientifique, technologique, industrielle et de défense.

L’un de ces accords porte sur la réalisation en commun de la voie ferrée Kunmin-Singapour, segment capital du réseau ferroviaire transasiatique auquel participent divers pays d’Asie centrale et d’Extrême-Orient. La position commune de la Chine et de la Malaisie sur la question des Balkans a été réaffirmée au cours des entretiens que le ministre malaisien des Affaires étrangères Syed Hamid Albar a eus début juin à Pékin, où il a signé les deux accords mentionnés. [1]

Au même moment, les Premiers ministres des deux pays, Zhu Rongji et Mahathir, se sont mutuellement félicités du soutien accordé par les gouvernements des deux pays à la stabilité monétaire et au contrôle des capitaux, ainsi qu’aux investissements par le secteur public, y voyant la seule manière appropriée de traiter les crises économiques et financières. [2]

Le 1er juin, le gouvernement malaisien a annoncé un financement public de l’ordre de 2,2 milliards de dollars pour un nouveau programme de construction de routes, de ponts, d’écoles et d’hôpitaux, destiné à compenser les pertes subies dans le secteur des travaux publics suite à la récession économique de 1998. Le Dr Mahathir a également saisi l’occasion de la conférence annuelle Nikkei Keizai Shimbun sur « L’avenir de l’Asie » à Tokyo, les 3 et 4 juin, pour mettre en garde contre la menace posée par les spéculateurs internationaux et réitérer son engagement à poursuivre le contrôle des capitaux et de change, permettant ainsi de protéger son pays contre le modèle « anglo-saxon » d’économie de marché.

Les médias asiatiques ont particulièrement porté leur attention sur la rencontre intervenue lors de cette conférence entre Mahathir et le vice-ministre japonais des Finances Eisuke Sakakibara, connu comme « M. Yen », où les deux hommes ont discuté de la réactivation de la proposition de 1997 sur un fonds monétaire asiatique indépendant des prérogatives du FMI. Ils ont également évoqué la « phaseII » du plan Miyazawa en vertu duquel le Japon s’engage à garantir en partie, à hauteur de 17 milliards de dollars, des obligations finançant le commerce entre pays asiatiques et le Japon. Le 2 juin, de nombreux médias asiatiques ont rapporté les remarques de Sakakibara félicitant la Malaisie de sa politique de contrôle sélectif des capitaux qui, selon lui, a beaucoup contribué à amorcer le rétablissement de la stabilité financière en Asie.


[1L’un de ces accords porte sur la réalisation en commun de la voie ferrée Kunmin-Singapour, segment capital du réseau ferroviaire transasiatique auquel participent divers pays d’Asie centrale et d’Extrême-Orient. La position commune de la Chine et de la Malaisie sur la question des Balkans a été réaffirmée au cours des entretiens que le ministre malaisien des Affaires étrangères Syed Hamid Albar a eus début juin à Pékin, où il a signé les deux accords mentionnés.

[2Au même moment, les Premiers ministres des deux pays, Zhu Rongji et Mahathir, se sont mutuellement félicités du soutien accordé par les gouvernements des deux pays à la stabilité monétaire et au contrôle des capitaux, ainsi qu’aux investissements par le secteur public, y voyant la seule manière appropriée de traiter les crises économiques et financières.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet