Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La Turquie va demander des missiles Patriot à l’OTAN

La rédaction
visites
594

Des sources anonymes à Ankara avaient confié à certains médias locaux le 2 novembre que le gouvernement turc entendait demander à l’OTAN l’installation de systèmes anti-aériens Patriot aux environs de sa frontière avec la Syrie. Le ministre des Affaires étrangères turc a confirmé cette intention au lendemain de la réélection d’Obama à la présidence américaine, en expliquant que la Turquie souhaitait l’installation de tels systèmes pour se défendre contre les tirs d’obus en provenance de Syrie.

Le quotidien turc Milliyet a cependant noté que dans les semaines précédant l’élection américaine, un plan circulant à Washington et visant à établir des zones d’exclusion aérienne en Syrie prévoyait l’usage de batteries Patriot en Turquie et en Jordanie. Ce plan avait supposément reçu le soutien de certains fonctionnaires au département de la Défense américain et devait être présenté aux autorités turques. Washington n’avait toutefois fait aucune annonce officielle.

La porte-parole du département d’Etat Victoria Nuland a déclaré à la presse que la requête turque n’était liée en aucune manière à l’établissement de zones d’exclusion aérienne. Elle a ajouté que ces zones étaient encore à l’étude à Washington et qu’aucune décision n’avait été prise à leur sujet.

Pour ce qui concerne l’installation de batteries Patriot en Turquie, aucune autre raison ne peut expliquer une telle décision, puisque les munitions arrivant sur le sol turc en provenance de Syrie ne sont que des obus de mortier ou d’artillerie et les missiles Patriot ne seraient d’aucune utilité contre eux. Quant aux forces aériennes syriennes, elles n’ont aucune raison de s’attaquer à la Turquie, à moins que Assad ne veuille à tout prix entraîner l’OTAN dans la crise syrienne, ce qui n’a évidemment aucun sens.

Sortir de la guerre par le développement conjoint : cliquez ici.

Contactez-nous !