Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Au nom de la laïcité financière, couper les banques en deux ?

visites
484
commentaire

Le Grand Orient de France sort de l’ombre. Au nom de la défense de la laïcité, José Gulino, le Grand Maître de cet ordre maçonnique, dans un entretien accordé à Lyon Capitale du 4 mars 2013, constatant que la finance « enlève un degré de liberté aux citoyens », prône la lutte contre sa toute-puissance.

Interrogé il y a quelques semaines par Edvige Chevrillon sur BFM Business, Gulino a précisé que la lutte pour la séparation des activités bancaires faisait parti de ce combat.

José Gulino, Grand Maître du Grand Orient : La finance enlève un degré de liberté aux citoyens

Extrait :

JPEG - 19.3 ko

Au Grand Orient, vous prônez une nouvelle forme de laïcité, qui concernerait la finance. Qu’englobe votre concept de laïcité financière ?

José Gulino :

Je m’inquiète d’entendre nos dirigeants expliquer qu’ils ne peuvent pas faire telle ou telle réforme car les marchés s’y opposeraient. Nous avons su faire la séparation de l’Église et de l’État, que beaucoup qualifiaient à l’époque d’infaisable.

Aujourd’hui, il faut se pencher sur les relations entre la finance et la République. Si Renault ou Peugeot périclite, ce sera un drame social et humain, mais la France ne déposera pas le bilan. En revanche, si la BNP ou la Société Générale mettait la clé sous la porte, la France serait entraînée dans sa chute. Notre pays est trop lié à des banques dont elle ne maîtrise pas le sort. Nous n’avons aucun levier sur la finance.

Tous les matins, les banquiers se réunissent pour fixer les taux d’intérêt qu’ils vont appliquer aux particuliers et aux États. Nous avons découvert qu’ils s’étaient entendus pour manipuler les taux et donc gagner de l’argent sur le dos des pays. Ce genre de décision doit échapper au privé.

Le système est tellement compliqué qu’il échappe au citoyen. La moitié des ingénieurs de Polytechnique intègre les banques pour mettre en place des formules mathématiques alors qu’ils devraient construire des ponts et des routes. Nous devons sortir de ce système et ainsi regagner un degré de liberté. Notre but au Grand Orient est de rendre les gens libres. C’est pour cette raison que nous militons pour une laïcité financière.

Voir le commentaire

  • petite souris • 08/05/2013 - 22:26

    Impossible n’est pas français !
    yenaki l’ont oublié .... mais pas tous

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide