Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Bail-in : le gouvernement autrichien s’attaque à l’assurance-vie

La rédaction
visites
1950
JPEG - 202.4 ko
Siège de la banque autrichienne Hypo Alpe Adria.

Le gouvernement autrichien, une coalition étrange entre conservateurs et socialistes, à Vienne a fait adopter le 8 juillet par ses partis respectifs au parlement une loi permettant le renflouement interne (bail-in) de la banque Hypo Alpe Adria (HAA), d’un montant de près de 900 millions d’euros.

Outre le fait que cette nouvelle loi ne respecte même pas le seuil des 100 000 euros en deçà duquel l’épargne des citoyens est censée être à l’abri, on compte parmi les victimes des centaines de milliers d’Autrichiens ayant acheté une assurance-vie. En effet, les compagnies d’assurance avaient investi dans des obligations non sécurisées de la HAA, qui ne seront plus protégées dans le cadre de la nouvelle loi. Uniqa Insurance Group AG (UQA) en détient pour 35 millions d’euros et Vienna Insurance Group AG (VIG) pour 50 millions.

Ainsi, les assurance-vie des fonctionnaires, des salariés municipaux, et d’autres ne pourront pas être honorées.

Dans le passé, la région de Carinthie garantissait la HAA, mais la nouvelle législation prononce nulle et non avenue cette garantie, et ce rétroactivement, invalidant du même coup la cession de la garantie à l’Etat autrichien lors de la nationalisation de la banque en 2009.

Le gouvernement affirme que la loi ne s’appliquera qu’à la HAA, mais ses détracteurs notent avec raison qu’un dangereux précédent a été créé, ouvrant la voie à d’autres cas d’expropriation, surtout si l’on sait que le prochain tsunami financier est non seulement inévitable mais par ailleurs imminent.

L’heure du Glass-Steagall a sonné.

Contactez-nous !