Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Banques : Vous croyez encore que votre argent est en sécurité ?

La rédaction
visites
1353

Le 3 juillet à Wiesbaden (Allemagne), Thomas Mayer, économiste en chef de la Deutsche Bank, a lâché le morceau : vos dépôts bancaires vont servir à renflouer les banques ! Défendant la politique de « bail-in » avancée par la Troïka depuis la crise à Chypre – la spoliation directe des déposants pour renflouer les banques en faillite –, Mayer est allé jusqu’à parler des « citoyens rétrogrades de l’Etat providence » qui veulent toujours que ce soit l’Etat qui donne tout et jamais eux qui donnent, contrairement aux « citoyens éclairés de l’Etat providence » qui payent volontairement plus de taxes.

Lors de cette conférence publique où des militants de notre parti frère en Allemagne – le Büso – sont intervenus, Thomas Mayer a déclaré que c’est une « idée fausse que de croire que les dépôts bancaires étaient garantis », et que les statistiques récentes de la BCE montrent que les avoirs moyens d’un allemand étaient de 51 000 euros, alors que les avoirs moyens d’un chypriote étaient de 600 000 euros. Ainsi, personne n’a été volé à Chypre (sic), et il est donc tout à fait légitime de réfléchir à ce qui est discuté depuis longtemps : le bail-in , ou la spoliation des dépôts. Mayer a été soutenu dans ses propos par le ministre régional des Finances Thomas Schäfer, présent à ses côtés.

A ce moment-là, dans le public, un homme s’est dit choqué d’apprendre qu’une banque n’était plus un lieu sûr pour placer son argent, car alors « où doit-on le mettre ? » – un murmure parcourut alors la salle... A la fin de l’événement, un chef d’entreprise de la région a confié à nos camarades, qui étaient intervenus pour défendre le découpage des banques plutôt que leur renflouement, que la question de l’expropriation était le « problème principal » pour tout le monde, et que c’était un grand choc pour lui d’entendre publiquement de la bouche du ministre des Finances du Lande de la Hesse, que les dépôts de M. Tout-le-monde n’étaient plus garantis.

Désormais, la question se pose à vous, citoyens : devez-vous vous empresser de retirer votre argent de la banque ou de soutenir notre proposition de loi pour couper les banques en deux ???

Contactez-nous !