Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Blackwater : les « chiens de guerre » échappent à la fourrière

La rédaction
visites
1978
commentaire

21 septembre 2007 (Nouvelle Solidarité) -Blackwater USA, une pièce centrale de « mercenaires sans frontières », les sociétés militaires privées (SMP) que préconise Felix Rohatyn, a failli quitter l’Irak.

Le 16 septembre, les hommes de Blackwater, lors d’une mission de protection d’un convoi traversant Bagdad, ont tiré sans discernement dans la foule après avoir entendu le bruit d’une explosion, tuant dix personnes dont neuf civils irakiens. Nouri al-Maliki, le premier ministre irakien a dénoncé l’incident comme « une opération criminelle menée par une société de sécurité étrangère » et un porte-parole du ministère de l’Intérieur a déclaré que le gouvernement irakien « suspendait le permis » de Blackwater, obligeant la société de faire ses valises.

Le département d’Etat, le général Petraeus, ainsi que l’ambassadeur américain Ryan Crocker emploient 1.395 gardes privés provenant de trois SMP : Triple Canopy, DynCorp International et près de mille vigiles de Blackwater USA, parfois des anciens commandos sud-africains ou chiliens. La société a été fondée par le « born-again christian » Eric Prince, un ancien des Navy Seals, les commandos de la marine américaine. Son vice-président n’est autre que Cofer Black, ancien directeur du Centre antiterroriste de la CIA. Blackwater, qui a bénéficié d’au moins 678 millions de dollars de contrats, a fait des contributions importantes pour la campagne Bush-Cheney en 2004.

Bien que Bush s’est dit attristé et que Condoleeza Rice a présenté ses « excuses personnelles », Washington a exigé qu’une enquête conjointe soit menée avant toute sanction.
Faute de troupes, l’ambassade américaine vient d’annoncer ce vendredi 21 septembre que ses convois ont repris sous protection des SMP. Infligeant un camouflet aux autorités irakiennes, Blackwater USA a pleinement repris ses activités, sans avoir traduit en justice les auteurs des dérapages et outrepassant totalement la loi du pays.

A lire : MERCENAIRES SANS FRONTIERES, Les « chiens de guerre » de la mondialisation financière

Contactez-nous !

Don rapide