www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Blackwater USA organise une « CIA privatisée »

3017 visites

1 août 2008 (Nouvelle Solidarité) – Le site internet The Raw Story donne la parole à Jeremy Scahill, auteur d’un livre sur la société militaire privée Blackwater : USA The Rise of the World’s Most Powerful Mercenary Army [Epopée de l’armée de mercenaires la plus puissante du monde].

Alors que sous Allen Dulles, la CIA était une agence publique travaillant discrètement pour Wall Street, Scahill s’inquiète aujourd’hui du développement d’une « CIA privée », organisée par le privé et au service du privé. « Ils vendent non seulement leurs services à des gouvernements étrangers, mais aux sociétés listées par le Fortune 500 », disait-il.

Son livre, qui doit sortir en anglais dans une édition de poche, fait le point sur « l’incident » qui a coûté la vie à dix-sept civils irakiens le 16 septembre 2007, lorsqu’au moment de la traversée d’un convoi sécurisé par la société, les hommes de Blackwater ont tirés sans discernement dans la foule, tuant au moins dix-sept civils irakiens.

Aujourd’hui, Scahill s’inquiète surtout de l’expansion que prend Blackwater dans le secteur privé.

Blackwater a lancée une société de renseignement privé du nom de Total Intelligence Solutions (TIS) dirigé par un certain Joseph Cofer Black, et qui dirigea la section du contre terrorisme de l’Agence de renseignement américain (CIA). Détail : Black était aussi la personne qui était en charge des "restitutions extraordinaires", le programme gouvernemental pratiquant les enlèvements et la torture.

Bien que TIS apparaisse comme distincte de Blackwater, elle est en réalité le résultat d’une fusion de trois sociétés : le Black Group, société créée par Conrad Black, vice-président de Blackwater ; le Terrorism Research Center et la société Technical Defense, qui appartiennent toutes deux au fondateur de Blackwater, le fondamentaliste « chrétien » Erik Prince.

TIS est aussi membre d’un puissant lobby qui milite pour la privatisation des armées et des forces de sécurité, dont le nom orwellien n’est autre que l’International Peace Operations Association.

En ce qui concerne la personne de Cofer Black, évoquons ici l’article de Jeff Steinberg publié dans l’Executive Intelligence Review du 9 Novembre 2007. L’auteur, discutant l’implication éventuelle de la nébuleuse militaire britannique BAE Systems dans les attentats du 11 septembre, écrivait que « le 10 juin 2001, le directeur de la CIA de l’époque, George Tenet, accompagné du directeur du contre-terrorisme de l’Agence, s’était entretenu avec la conseillère nationale à la Sécurité Condoleezza Rice avec l’Attorney General John Ashcroft et avec le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, afin de les alerter sur les dangers d’une attaque imminente d’al-Queda ».

Rappelons également que le procureur suisse Dick Marty, dans son enquête sur les « restitutions extraordinaires » commandée par le Parlement européen, avait noté le fait que les avions impliqués dans les transferts de prisonniers entre Abou Graib et Guantanamo, appartenaient à deux compagnies aériennes affrétées par les autorités américaines pour cette opération : il s’agissait de Presidential Airways et Aviation Worldwide Services (AWS), tout deux appartenant à Blackwater USA, dont les vols effectuaient des arrêts discrets dans des pays peu regardant sur l’identité d’éventuels passagers et offraient des centres de détention tenus secrets permettant la poursuite des « interrogations musclées ». Il s’agissait en particulier, bien que non-exclusivement, de la Pologne, de la Roumanie, et surtout de Malte, une ancienne colonie britannique, où Blackwater a installé un centre important pour ces opérations. Vers la même période, Blackwater a recruté au moins 750 anciens tortionnaires chiliens, vétérans de l’Opération Condor sous le régime fasciste de Pinochet, et le nom de Blackwater a aussi été évoqué dans des enquêtes sur l’assistance militaire discrète aux opérations du PKK en Irak et en Iran.

« Ce n’est ne pas une question d’être libéral [de gauche] ou d’être conservateur [de droite] » se défend Scahill. « Il y a un bon nombre de conservateurs traditionalistes qui sont scandalisés par ce qu’ils considèrent comme une dégradation des forces armées américaines… Tout ceci met en cause l’avenir de la guerre et la stabilité globale. »

Jusqu’à ce jour, Hillary Clinton a été la seule candidate à se dire prête à voter une loi bannissant Blackwater, ainsi que toutes les autres Société de mercenaires privées du théâtre de guerre irakien, comme elle l’affirma en avril 2008 sur son site Internet.

Lyndon LaRouche et son mouvement ont été parmi les premiers à dénoncer la Révolution dans les affaires militaires (RMA), une escroquerie promue par le banquier de Lehman Brothers Felix Rohatyn et l’ancien secrétaire d’Etat George Shulz visant à détruire les Etats-Unis et, ce faisant, à laisser prospérer les cartels financiers britanniques dans le monde.

Lire notre dossier : Mercenaires sans frontières, les "chiens de guerre" de la mondialisation

Pour creuser le sujet : focus

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Le choix de l'auteur
Autres articles
Plus d'articles

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet