Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Paul Craig Roberts sur la Syrie : plonger le monde dans une troisième guerre mondiale est une folie

La rédaction
visites
780

Dans une tribune publiée le 17 juin sur son site, l’ancien secrétaire-adjoint au Trésor sous l’administration Reagan Paul Craig Roberts dénonce la politique de Barack Obama à l’égard de la Syrie, qui pourrait exterminer l’espèce humaine.

Roberts constate que lorsque l’administration Obama annonce qu’une « ligne rouge » a été franchie sur la question des armes chimiques en Syrie, « tout le monde doué d’un minimum d’intelligence savait immédiatement que Washington fabriquerait des fausses preuves montrant que Bachar el-Assad a utilisé des armes chimiques, tout comme Washington avait présenté, par la voix de son secrétaire d’Etat Colin Powell aux Nations unies, le mensonge délibéré que Saddam Hussein disposait en Irak de d’armes de destruction massive ».

Roberts s’interroge ensuite sur le terme d’arme de destruction massive :

Aussi malheureux que cela puisse être dans toute guerre, est-ce que la mort de 100-150 personnes peut être qualifiée de ’’destruction massive’’ ? Selon les estimations prudentes, l’invasion de mercenaires sponsorisés par les Etats-Unis en Syrie a causé la mort de 93 000 personnes, dont 150 décès [attribués aux armes chimiques par certains responsables américains, ndlt] représenteraient 0,0016 %... En d’autres termes, 99,998 % des décès n’ont pas traversé la ’’ligne rouge’’. Mais 0,002 % l’ont fait.

« Pourquoi el-Assad utiliserait-il des armes de destruction de masse prohibées pour tuer un maigre 100-150 mercenaires lorsque son armée balaie les mercenaires américains sans faire appel à l’usage de gaz, et lorsque al Assad sait qu’un tel usage provoquerait l’ire des militaires américains contre lui ? », demande-t-il ensuite.

JPEG - 32.9 ko
Caricature américaine sur la "George Bush et la théorie des dominos". Pour illustrer la situation actuelle, il suffit de remplacer Bush par Obama, et Irak par Libye, Syrie, Iran, Russie, Chine, etc.

Les vraies cibles de toute cette politique, explique Roberts, sont la Russie et la Chine, et elles le savent. « Si la Syrie tombe, la Russie et la Chine savent que l’Iran sera le prochain », précise-t-il, et que leur tour viendra : « Il n’a pas d’autres explications aux efforts de Washington pour entourer la Russie de bases de missiles et la Chine de bases navales et aériennes. Les deux pays se préparent maintenant pour une guerre qu’ils voient comme inévitable. »

Même si Roberts estime à tort que la dynamique derrière tout ceci s’explique par la recherche d’une hégémonie mondiale des Etats-Unis en tant que nation et non pas l’Empire financier de Wall Street et de la City (autrement dénommé Empire britannique), il note à juste titre que « des Américains peu méfiants se voient entraînés [dans un conflit] contre deux pays dotés de la bombe H (Hydrogène) et dont le nombre d’habitants cumulé est cinq fois celui du leur ».

« Dans un tel conflit, tout le monde meurt », ajoute-t-il. « Vue la folie qui règne à Washington, si la vie humaine existera encore en 2020, ce sera un miracle. Toutes les inquiétudes concernant l’avenir des retraites et de l’assurance maladie n’ont plus aucune importance, car il n’y aura tout simplement plus personne pour en bénéficier. »

Contactez-nous !