Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Chypre : d’anciens banquiers centraux dénoncent le « mécanisme de résolution »

La rédaction
visites
739
JPEG - 61 ko

Hier, l’ancien gouverneur de la Banque centrale de Chypre a dénoncé le « chantage » exercé par l’UE l’hiver dernier afin d’accaparer les dépôts bancaires des chypriotes pour sauver le système financier européen.

Invité de la Maison de la finance de l’Université Goethe de Francfort, Athanasios Orphanides, par ailleurs partisan de l’euro et d’une forte intégration européenne, a d’abord dénoncé le rôle de la politique de l’UE dans la crise actuelle. Cette politique a mené à plus de chômage et maintenant, « les économies européennes sont poussées vers la désintégration »  ; nos politiques « ont échoué » et les remèdes actuels « sont insoutenables et mènent l’Europe vers une mort lente » , a-t-il dit. Puis il s’est interrogé sur le rôle des institutions européennes, notamment dans les décisions folles de transférer les risques financiers sur la dette souveraine puis sur les dépôt bancaires.

Interrogé par le public sur le « mécanisme de résolution bancaire », qui vise à appliquer le remède chypriote à l’ensemble de l’Europe, il a dénoncé le « chantage » avec lequel l’Eurogroupe a forcé en seulement deux jours le gouvernement chypriote « à changer la Constitution pour faire adopter une loi permettant la confiscation de la propriété ».

En privé, Athanasios Orphanides a ensuite confié qu’il était favorable au rétablissement de lois séparant totalement les banques de dépôts des banques de marché : « La séparation instaurée par le Glass-Steagall Act de 1933 est ce dont nous avons besoin ; je soutiens les choses qui marchent ».

Quelques jours auparavant, c’est l’ancien membre du directoire de la Banque centrale européenne, Lorenzo Bini Smaghi, qui a attaqué le mécanisme de résolution lors d’un forum à Cernobbio (Italie) en présence du vice-président de la Commission européenne. Evoquant le probable recours à la résolution pour la banque italienne Monte dei Paschi, Bini Smaghi a expliqué que l’utilisation de ce mécanisme menace la « confiance » et créerait l’« instabilité ». « Nous nous punissons avec cette chose qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde ». Présent lors de ce forum, l’ancien ministre italien de l’Economie l’a rejoint en déclarant : « Construire une Union bancaire en Europe au détriment des déposants est une folie. Le danger d’une explosion est là. »

Qu’est-ce que le « mécanisme de résolution » ?

Le « régime de résolution bancaire » établi par la réforme Moscovici en France et par la Banque des règlements internationaux (BRI) au niveau mondial, consiste à éviter les renflouements aux frais du contribuable... en spoliant l’argent des dépôts et de l’épargne ! Démonstration.

Soutenez notre proposition de loi pour couper les banques en deux !

Contactez-nous !