Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Club Valdaï : Poutine analyse les provocations de l’OTAN

La rédaction
visites
1495

Le président russe Vladimir Poutine a utilisé l’occasion du dialogue annuel du Club Valdaï à Sotchi le 24 octobre pour présenter, devant 108 experts, historiens et analystes politiques originaires de 25 pays, dont 62 participants étrangers, son évaluation générale du danger actuel de guerre mondiale et des efforts consentis par la Russie pour l’empêcher.

La couverture de son discours dans les médias occidentaux a été pour la plupart soit caricaturale (« Poutine fait chanter l’Occident ») soit inexistante.

Pour l’essentiel, Poutine estime que les puissances occidentales, en particulier les États-Unis, sont en passe de démanteler l’ordre mondial pour imposer un système unilatéral, « à prendre ou à laisser », qui viole tous les principes fondamentaux de l’ordre de l’après-guerre, établis à l’époque afin d’éviter un holocauste thermonucléaire.

Par exemple, en 2002, Washington a annulé le traité ABM et a commencé à mettre en place un système mondial de défense antimissiles, tout en développant de nouvelles armes conventionnelles de précision de haute intensité.

Poutine a passé en revue la promotion du terrorisme islamiste par l’Ouest depuis la guerre d’Afghanistan dans les années 1980. Et aujourd’hui, l’Ouest promeut des djihadistes extrémistes et des mouvements néonazis, qui se retourneront bientôt contre leurs parrains.

Il a attaqué la politique de « changement de régime » qui subvertit le principe central de la souveraineté nationale, citant le cas flagrant de la Syrie.

A ce tableau, le président russe a juxtaposé l’émergence de nouveaux arrangements de coopération, comme l’Organisation de coopération de Shanghai, les BRICS et l’Union économique eurasiatique, qui rassemblent des pays soucieux de développer des accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux en dehors du dollar. Ceci est en partie dû, a-t-il précisé, à l’utilisation excessive de sanctions punitives contre tout pays qui ose remettre en cause le nouveau système unipolaire.

Les avertissements de Poutine à propos du danger de guerre mondiale surviennent à un moment où les événements sur le terrain en Asie du Sud-ouest lui donnent raison. Les conflits s’intensifiant en Syrie, en Irak et en Libye ont tous évolué vers l’éclatement éventuel d’un conflit régional plus large.

La Turquie s’inscrit en faux contre ses partenaires de l’OTAN, en continuant de bloquer les combattants kurdes qui veulent passer au nord de la Syrie, où la ville de Kobané reste sous le siège de Daesh.

Selon les médias, l’un des commandants militaires les plus accomplis de Daesh, Omar al-Chichani, doit prendre le contrôle de l’offensive sur Kobané. Ce dernier est un tchétchène qui a juré à plusieurs reprises d’exporter le djihad au Caucase pour renverser Poutine.

Pour lire le discours complet de Vladimir Poutine.

Contactez-nous !