Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité

Conf. 28 mars : France-Allemagne-Russie, l’alliance eurasiatique qui aurait pu prévenir la grande guerre

La rédaction
JPEG - 322.1 ko

Conf. 28 mars :
France-Allemagne-Russie, l’alliance eurasiatique qui aurait pu prévenir la grande guerre

Hier comme aujourd’hui, l’importance d’une alliance Paris-Berlin-Moscou contre la géopolitique de l’Empire britannique.

JPEG - 95.8 ko

Événement :
Conférence débat avec Christine Bierre, rédactrice-en-chef du mensuel Nouvelle Solidarité.

Quand ?
Mercredi 28 mars 2018 de 19h à 21h30

Où ?
Bureaux de S&P, Clichy (92)

Facebook Live

Informations : 0176691450

L’histoire ne se répète jamais, ou alors comme une farce, dit-on.

JPEG - 40.2 ko
De gauche à droite : le Comte Sergei Witte, conseiller des Tsars de Russie, et le roi Edward VII d’Angleterre

Aujourd’hui, les responsables russes diraient sans doute qu’elle se répète comme un spectacle de cirque !

En ce premier centenaire de la Première Guerre mondiale, on aurait cru que les forces qui ont provoqué cette terrible guerre, qui faucha au moins 10 millions d’êtres humains et en blessa près de 20 millions, se seraient assagies…

Le spectacle de Theresa May accusant violemment la Russie, sans la moindre preuve, d’avoir empoisonné l’ex-agent double russe Skripal et sa fille, au Royaume-Uni, montre que ce pays se démène une fois de plus, la petite torche à la main, cherchant à provoquer un nouvel incendie. L’abdication des principaux pays devant les accusations de la Grande-Bretagne, qui avait pourtant déjà entraîné le monde dans une guerre contre l’Irak en accusant à tort ce pays de détenir des armes de destruction massive, augure le pire.

La présentation de Christine Bierre, le mercredi 28 mars prochain, diffusée par Facebook Live, montrera qu’hier comme aujourd’hui, c’est le vieux fantasme du contrôle de la masse continentale eurasiatique qui attise la haine et la convoitise des Impériaux. Dans la période précédant la Première Guerre mondiale, une alternative de paix à la politique de guerre de l’Empire britannique avait été proposée par les ministres russe et français, Sergueï Witte et Gabriel Hanotaux : c’était une alliance France-Allemagne-Russie pour instaurer la paix de l’Europe à la mer de Chine.

Pourquoi cette alliance de paix n’a-t-elle pu s’imposer ? Aujourd’hui, dans une situation très semblable, que faut-il comprendre du rôle de l’Empire britannique pour pouvoir déjouer son dessein ?

Ce sont les questions qu’abordera Christine Bierre lors de cette présentation, en espérant que la France saura tirer les leçons de cette terrible histoire.

Voir le commentaire

  • kandala • 02/04/2018 - 19:56

    Ces problèmes ne trouveront un début de résolution que quand l’Europe se dégagera des griffes de l’OTAN et des USA. En l’état actuel des Traités, cela semble impossible. D’où la nécessité d’unir vos forces avec L’UPR pour le FREXIT et pourquoi pas sur d’autres sujets si affinités.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Rejoignez la mobilisation !

La chronique du 23 avril le monde
en devenir

Don rapide