Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Des banquiers belges opposés à Glass-Steagall risquent la prison

La rédaction
visites
546
commentaires

Depuis le 6 décembre, cinq cadres de l’ancienne banque belge Fortis ont été inculpés par le juge d’instruction Jeroen Burm, pour manipulation de cours, escroquerie et faux en écriture, commis dans les jours et semaines avant l’acquisition de Fortis par le géant français BNP Paribas. La Chambre du conseil devra décider de leur renvoi en correctionnel, et les peines encourues dans ce cas sont de 5 ans de prison.

Les inculpés sont le comte Maurice Lippens, ancien président du comité de direction, Jean-Paul Votron, ex-CEO de Fortis, Gilbert Mittler, ancien directeur financier, Herman Verwilst, ex-directeur adjoint, ainsi que Filip Dierckx, ancien CEO de Fortis banque et actuellement vice-président de BNP-Paribas Fortis, détenue à 74% par BNP Paribas et à 25% par l’Etat belge.

Dierckx est également le président de la Fédération belge du secteur financier (Febelfin) et un des opposants les plus virulents à toute séparation bancaire telle que défendue par le Premier ministre Elio di Rupo. Aussi bien BNP-Paribas Fortis que la Febelfin ont publiquement déclaré qu’elles maintenaient toute leur confiance en Filip Dierckx.

Pour mémoire, Fortis s’est retrouvée en faillite suite à des investissements à haut risque dans l’affaire ABM Amro. Démantelée en 2008, la banque a d’abord été rachetée par l’Etat belge qui l’a ensuite revendue à BNP-Paribas, sans que les actionnaires puissent donner leur accord, malgré une décision rendue en leur faveur par le Tribunal de commerce. Bien sûr, se servir au passage, lorsqu’on dispose d’informations sensibles, pouvait tenter la haute direction de la banque.

Les cadres inculpés de Fortis déclarent sans rougir ne pas être responsables de ce qui s’est passé à cette époque. Lippens dit même qu’il n’est pas banquier et qu’il se reposait sur son CEO, Jean-Paul Votron, lequel prétend ne pas se rappeler de grand-chose sur cette période spécifique. Ce dernier est aussi sous la pression de l’Autorité des services et marchés financier (FSMA) et risque une amende administrative de 500 000 euros. Dans ce dernier cas, il s’agirait de communication frauduleuse lors de l’acquisition d’ABM Amro, une affirmation que Votron considère comme « ridicule, malsaine et mensongère ».

Voir les 2 commentaires

  • christian.procquez@orange .fr • 12/12/2012 - 18:10

    Que fait notre justice francaise.Je réclame le meme traitement pour tous nos banquiers qui jouent aux casinos,ainsi que certains membres du gouvernement,de nos Hommes politiques cumulards des postes,des retraites.De la CGT qui gère les CE des grandes entreprises à coup de milliards détournés,avec les accords et le silence du gouvernement et des milieux politiques droite ,gauche sans poursuite.Donnons des pouvoirs à la Cour des Comptes,pour poursuivre tous ces voyous impunis.Regardez notre Premier Ministre qui ose parler de la pauvreté,de la misère du chomage en proposant des miettes au RSA,à la CMU sans apporter des programmes d’éradication contre la pauvreté afin de redonner la place et l’espoir à tous ces gens rejeter de la société.M le Premier Ministre pensez vous etre un premier Ministre normal avec vos revenus et cumul de retraites normales,lorsque l’on fait le calcul de vos multiples retraites dans je n’ose les citées.Les Francaises et les Francais vont se reveiller,car la France ne peut plus financer sa paix sociale artificielle,qui va devenir explosive,par vos erreurs de ne pas s’attaquer aux origines de notre situation de faillite sur tous les secteurs de notre économie.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 12/12/2012 - 15:02

    cinq cadres de l’ancienne banque belge Fortis ont été inculpés par le juge d’instruction Jeroen Burm, pour manipulation de cours, escroquerie et faux en écriture, commis dans les jours et semaines avant l’acquisition de Fortis par le géant français BNP Paribas.
    ...........
    Rien que cela !!!
    ...........
    Que la justice passe vraiment ...... cela fera avancer l’idée et donc la mise en place d’un actuel Glass-Steagall act !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide