www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

LaRouche et Gallagher : 50 ans de combat contre l’Etat policier américain

La rédaction
520 visites | 1 commentaire

Devant une centaine de personnes réunies à l’occasion d’un meeting électoral de Diane Sare, la candidate au poste de Gouverneur du New Jersey pour le Comité d’action de Lyndon LaRouche (LPAC), l’ancien député démocrate Neil Gallagher et l’homme politique et économiste américain Lyndon LaRouche ont évoqué (par téléphone) leurs combats respectifs contre la corruption d’un système politique américain à la dérive.

JPEG - 10 ko

Cornelius (Neil) Gallagher a mené en son temps un combat courageux contre les dérives policières du directeur du FBI, J. Edgar Hoover, et était un soutien puissant des politiques économiques et sociales des frères Kennedy.

Aux Etats-Unis, il est de notoriété publique que Edgar Hoover (soupçonné d’avoir organisé l’assassinat des frères Kennedy et de Martin Luther King) agissait en réalité au service des grandes banques d’affaires de Wall Street.

Gallagher et LaRouche ont tous deux encouragé leurs concitoyens à se mobiliser contre les abus de la « grande armée d’informateurs », comme l’a appelée Gallagher. Celui-ci a dénoncé les « 70 agences de police secrètes... les agences d’application de la loi fédérale qui ont modifié le comportement de nos élus. Ils vivent dans la peur. » « Quelle est notre stratégie de sortie ? », a-t-il poursuivi : « Nous créons des crises, de nouveaux ennemis contre lesquels nous pouvons espionner... dans 120 pays. »

L’ancien député a ajouté que les effets des abus de Hoover ont été multipliés par 10 000 depuis lors et il a salué les actions du donneur d’alerte Edward Snowden, ainsi que les participants à la manifestation contre la NSA plus tôt dans la journée, avant de faire part de son admiration pour Lyndon LaRouche : « Peu de gens comprennent ce contre quoi nous nous battons, à moins qu’ils aient confronté ce Gouvernement secret, comme vous l’avez fait. »

JPEG - 70.2 ko
Lyndon LaRouche lors des échanges avec le député démocrate Neil Gallagher

LaRouche a répondu qu’ils avaient en effet l’un et l’autre une certaine affinité en raison des épreuves qu’ils ont tout deux traversées, sans parler de leur âge similaire (92 et 91 ans).

50 ans après l’assassinat de John F. Kennedy, les deux hommes ont insisté sur le fait qu’il est grand temps de mettre un terme à l’emprise de l’Etat policier sur le pays, et qu’il faut tout mettre en œuvre pour faire renaître au plus vite la véritable intention constitutionnelle des Etats-Unis. Ils se sont mis d’accord pour se rencontrer en personne afin de mieux coordonner leurs actions.

Lors des échanges avec l’auditoire, LaRouche a soulevé la nécessité d’éradiquer le pessimisme et la couardise qui hélas prévalent dans la société de nos jours. C’est précisément cet état de fait qui empêche les gens de s’engager en politique et par conséquent retarde la possibilité qu’on assainisse le système bancaire en rétablissant la loi Glass-Steagall :

Les gens ont perdu confiance en eux-mêmes... ce qui les freine est la couardise. Nous devons trouver les moyens de les convaincre d’abandonner leur couardise, de prendre plaisir à la victoire... Vous n’avez qu’une seule vie à vivre, utilisez-là à bon escient. Ne vous souciez pas du résultat... Ce que vous faites pour l’humanité après que vous soyez mort [les conséquences futures de vos actes] vous fournit le courage de mener combat.

Interview (en anglais) avec Neil Gallagher sur le site de LPAC :

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 30 octobre 2013 à 20:35
    par Eric

    Ni M. Larouche, ni M. Gallagher n’ont compris que c’est la nature républicaine du régime politique américain qui est responsable des abus de pouvoir du gouvernement et des agences de police secrète. M. Larouche reproche aux Américains leur couardise, mais ils ont constaté qu’ils détériorent leurs conditions de vie en votant pour des politiciens. Si les Etats-Unis étaient une démocratie, chaque citoyen serait un homme ou une femme politique. Ils seraient maîtres de leur destin. Les parlementaires sont des voleurs de pouvoir et de souveraineté.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet