www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Agriculture

Elevage, lait, agriculture : Non aux tueurs financiers !

986 visites | 1 commentaire
JPEG - 169.2 ko

Les agriculteurs ont raison : ce ne sont pas des aides qu’il leur faut, mais des prix, c’est-à-dire le droit de vivre dignement de leur travail. Or, le plan d’urgence du gouvernement français visant à les « aider » est pire qu’un leurre, c’est un piège.

En proposant aux surendettés de s’endetter encore plus, on ne fait que leur offrir le même traitement qu’aux Grecs : régler, pour un jour, sa dette et mourir dans l’indignité.

C’est bien l’opposé de notre modèle productif et social européen. Bruxelles a provoqué le boycott russe de nos exportations de porc et le traitement infligé à la Grèce la conduit à renoncer à nos productions bovines. C’est encore l’UE qui a cédé aux demandes britanniques et allemandes de supprimer les quotas laitiers.

Ainsi, au lieu de re-réguler les marchés internationaux, François Hollande ne fait qu’accompagner une dérégulation imposée par une Commission européenne devenue courroie de transmission de la City et de Wall Street.

Cette capitulation est à l’origine de toutes les contradictions de sa politique. Au lieu de lever l’embargo contre la Russie, Hollande propose une plate-forme pour favoriser l’exportation. Alors qu’il réduit les dotations des collectivités territoriales, il leur demande d’acheter, de préférence, de la nourriture française, politique contraire à la « liberté de contracter » que nous impose les traités européens.

Alors qu’il prône l’alliance franco-allemande, il livre nos abattoirs à une concurrence germanique dopée par une main d’œuvre venue d’Europe de l’Est, sous-payée et logée dans des campements de fortune. Hollande en appelle au dialogue, mais sans la moindre pression fiscale sur les centrales d’achat, nos producteurs resteront livrés à l’arbitraire, comme des poules à la merci du renard dans le poulailler.

Cette politique du renoncement doit cesser. Aucun producteur ne pourra croire à la bonne volonté des intermédiaires et de l’État si ce dernier ne fait pas preuve d’autorité pour arrêter les tueurs financiers qui se gavent en nous détruisant.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Le choix de l'auteur
Autres articles
Plus d'articles

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 27 juillet 2015 à 23:31
    par Mr Pinpin

    Oui mais ces agriculteurs là n’ont franchement plus rien d’agricole eux-même. A voir l’énergie qu’ils mettent pour réclamer baisses de charges et de salaires (pour leurs employés) et rien contre les banques et le système financier fou et lugubre .. qui pourtant les tuent, c’est étonnant. Mais c’est vrai que désormais ils sont connectés 24/24h sur les bourses du monde pour jouer leurs productions à qui mieux mieux.. d’étonnant ça devient piètre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet