Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité

Emprunts toxiques : Saint-Maur-des-Fossés gagne son procès contre Dexia ! Bercy s’inquiète

visites
1850
commentaire

Vendredi 7 mars 2014 est tombée une seconde condamnation de Dexia et de ses emprunts toxiques ! Pour défaut de mention du TEG (Taux effectif global), la banque est condamnée à remplacer le taux actuel du prêt par le taux légal de 0,04 % et à rembourser la commune de Saint-Maur-des-Fossés (94) des intérêts ainsi perçus illégalement. Pour ce seul crédit, c’est 600 000 euros par an de différence pour la commune !

Le Maire de la commune a déclaré que « c’est une décision d’une importance capitale pour la ville de Saint-Maur, mais qui va très au-delà ». Pourquoi ?

Disons que lorsque la justice s’applique, cela n’arrange pas le Ministère de l’économie et des finances !

Après un premier échec à la fin de l’année dernière, le gouvernement tient toujours à rendre légales ces pratiques bancaires dont ont été victimes des centaines de collectivités territoriales ; sans oublier les particuliers et entrepreneurs qui le sont au quotidien par la multiplication hors-la-loi de frais appliqués aux découverts.

Les procédures prenant du temps, plus de 200 verdicts sont encore attendus. Cette décision en faveur de Saint-Maur-des-Fossés est alors cruciale pour ceux qui comptent bien ne plus négocier.

Un petit rappel ?

En 2008 la banque Dexia subit les ravages des subprimes américains. C’est la récompense d’une aventure financière « à l’américaine ». Le gouvernement Sarkozy décide de mettre la main à la poche plutôt que de faire le ménage entre les dettes de jeux et les crédits utiles. En 2011, la France reprend pleinement 8,4 milliards d’euros d’emprunts « sensibles » et les place entre les mains de la SFIL (Société de financement local).

Le 8 février 2013, le TGI de Nanterre donne raison à la Seine-Saint-Denis et exige l’annulation des taux d’intérêt dont elle est victime. En septembre 2013, la SFIL fait l’objet de 199 assignations en justice et Dexia 219. Si les communes gagnent, ce n’est plus seulement Dexia qui perd mais aussi le nouveau créancier... l’Etat français !

Alors, quitte à ne pas rompre avec le gouvernement précédent, le gouvernement Hollande fait le choix de s’attaquer aux communes et de défendre les banques.

Seulement, le 29 décembre 2013, le Conseil Constitutionnel refusait de valider une amnistie des banques votée au Parlement. Mais ni une ni deux, Bercy a annoncé sa ferme volonté de la faire passer prochainement. Voilà où nous en sommes...

Mobilisation pour couper les banques en 2 !

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide