www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Guerre

Etats-Unis : une proposition de loi contre l’armement des rebelles syriens

La rédaction
393 visites | 2 commentaires

Dans un effort bipartisan visant à empêcher la vente d’armes aux rebelles syriens par le gouvernement américain, deux sénateurs républicains (Rand Paul et Mike Lee du Tea Party) se sont joints à deux collègues démocrates (Tom Udall et Chris Murphy) pour déposer une proposition de loi à la Chambre.

Intitulée fort à propos « Loi de 2013 pour la protection des Américains contre la prolifération d’armes aux terroristes », la proposition stipule qu’« aucun fond mis à la disposition de la Central Intelligence Agency [CIA], du département de la Défense ou de toute autre agence ou entité gouvernementale américaine impliquée dans des activités de renseignement, ne peut être alloué ou dépensé dans le but, ou d’une manière qui aurait pour effet de soutenir, directement ou indirectement, des opérations militaires ou para-militaires en Syrie par n’importe quelle nation, groupe, organisation, mouvement ou individu ».

La seule exception est l’apport d’aide humanitaire, et la loi resterait effective jusqu’à ce qu’une résolution conjointe soit passée ultérieurement par le Congrès autorisant l’assistance à des opérations militaires en Syrie.

Dans une déclaration conjointe, les quatre sénateurs ont d’abord expliqué que les Etats-Unis ne peuvent s’impliquer dans une énième guerre en Asie du sud ouest et ont insisté sur le fait qu’un débat honnête et complet doit avoir lieu au Congrès avant tout envoi d’armes dans cette région du monde.

Du côté de la Chambre, le député démocrate Rick Nolan a déposé une proposition de loi, H.R. 2432, qui interdirait toute aide militaire à toutes les parties impliquées dans le conflit syrien. Deux autres députés avaient tenté, il y a quelque jours, d’introduire un amendement à la loi sur l’autorisation de programme annuel du département de la Défense cherchant à rayer les mentions appelant Obama « à considérer tous les moyens d’action pour expulser le Président al Assad du pouvoir », et demandant que les Etats-Unis « continuent à soutenir les forces d’opposition syriennes par des aides non létales ».

Cet amendement a été rejeté à 301 voix contre 123, mais la chose intéressante est que 62 députés républicains avaient voté pour, ainsi que 61 démocrates, montrant la caractère croissant et non partisan de l’opposition aux guerres impériales d’Obama et de son mentor Tony Blair.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 2 commentaires

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2013 à 12:45
    par petite souris

    Il faudrait que les 301 qui sont pour la guerre, partent la faire avec leurs fils de plus de 18 ans pour appuyer leur choix et le rendre crédible aux yeux de ceux qui les ont élus !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2013 à 20:33
    par Eric

    J’ai lu récemment que 65 % des Américains sont hostiles à l’armement par les Etats-Unis des terroristes internationaux qui massacrent le peuple syrien. Si les Etats-Unis étaient une Démocratie et non une République ces terroristes n’auraient jamais pu compter sur l’aide américaine.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet