Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Financement du terrorisme : deux diplomates qataris expulsés par la France

La rédaction
visites
1022

Certains développements indiquent que la France serait peut-être en train de revoir sa politique de soutien aux djihadistes rebelles mobilisés par l’OTAN pour mener la guerre contre la Syrie.

La chaîne de télévision du Hezbollah libanais, Al Manar, a annoncé dans une dépêche du 28 octobre que la France vient juste d’expulser deux diplomates qataris en raison d’activités « suspectes et illégales », une information reprise par la radio iranienne.

Al Manar rapporte que l’ambassadeur du Qatar a été convoqué au Quai d’Orsay où la décision lui a été annoncée de manière officielle. « D’après les sources diplomatiques, en France, ces deux diplomates auraient versé de grosses sommes d’argent, sur les comptes bancaires d’individus jugés extrémistes et habitant en France. Les courants salafistes sont proches du Qatar et selon les autorités françaises, ils agissent en cellules dormantes. »

Ceci survient après le démantèlement le 6 octobre d’un réseau de 12 personnes en train de préparer des attaques terroristes en France, incluant des djihadistes ayant séjourné ou se préparant à se rendre en Syrie. L’un d’eux a été tué par la police lors d’une fusillade. Ce groupe a été arrêté dans le cadre d’une enquête sur un attentat à la bombe contre une épicerie cachère de Sarcelles trois semaines plus tôt et contre des tirs à blanc contre la synagogue d’Argenteuil peu après.

La France continue cependant, par sa participation à l’OTAN, à contribuer à la guerre contre la Syrie, fournissant du soutien logistique, de l’aide à l’entraînement des rebelles et même de l’aide financière — un peu plus d’un million d’euros — aux dirigeants des nouvelles « zones libérées » en Syrie. Des patriotes syriens en France rapportent que l’opposition à cet engagement français s’accroît de plus en plus, y compris au sein même de la majorité — en dépit du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius — ainsi qu’au sein des milieux de droite modérée.

Notre politique pour la région et le monde : Cliquez ici

Contactez-nous !